Comment Red Bull devenait la référence des arrêts aux stands en 2012

Reverra-t-on un jour un arrêt de moins de 2 secondes en Formule 1 ?

Recherche

Par Paul Gombeaud

5 juin 2022 - 15:17
Comment Red Bull devenait la référence

Lors du Grand Prix des Etats-Unis 2012, Red Bull réalisait un arrêt incroyable pour changer les pneus de Mark Webber en seulement 1,92 seconde. Cette première référence sous la barre des 2 secondes a d’ailleurs tenu durant de nombreuses années.

Elle fut dans un premier temps égalée par Williams durant la saison 2016, avant que Red Bull ne batte son propre record en 2019 lors du Grand Prix du Brésil. Il ne lui avait alors fallu que 1,82 seconde pour changer les pneumatiques de Max Verstappen.

Kenny Handkammer était l’un des mécaniciens présents en 2012 lorsque Red Bull fixait ce premier record. Selon lui, une telle réussite est due à beaucoup de pratique mais pas que.

"Je pense que nous avions mis en place des procédures solides."

"Chacun savait exactement quoi faire et était concentré sur son travail. Nous nous entraînions pour le moment où la voiture s’arrêtait, puis lorsqu’elle repartait etc."

"Les écrous étaient retirés avant même que la voiture ne soit complètement arrêtée. Il fallait beaucoup pratiquer pour ça."

"Mais ce n’est pas tout. Si vous vous entraînez trop, il y a le risque de fatigue et de blessure qui entre en ligne de compte."

"Parfois, vous donniez un objectif comme par exemple : ’Les gars, si vous faites trois arrêts en moins de 2,2 secondes, nous n’en ferons pas 50’. Mais ils étaient alors fatigués et répondaient : ’Quand allons-nous terminer ? Car je devrais être en train de préparer la voiture et ça va me prendre toute la journée’."

"Les mécaniciens ont donc toujours trouvé ennuyeux de s’entraîner aux arrêts, mais en fin de compte l’excitation les poussait toujours à se remettre au travail."

Un record pas prêt d’être battu

Cette saison, c’est de nouveau Red Bull qui a effectué l’arrêt le plus rapide en immobilisant Sergio Perez durant 2,27 secondes lors du Grand Prix d’Australie. Evidemment, nous sommes très loin de la référence de 2019 ou même de celle de 2012, et nous ne devrions pas revoir un arrêt effectué en moins de 2 secondes de sitôt.

En effet, en plus des roues de 18 pouces pour lourdes et grandes à manipuler, depuis l’année dernière, la F1 a décidé que les équipes n’avaient plus le droit de changer certaines pièces en moins de 0,15 seconde. Cette décision a fait suite à l’inquiétude de Mercedes vis-à-vis de la sécurité, ce que le docteur Helmut Marko considérait à l’époque comme un moyen de ralentir Red Bull.

"Mercedes a poussé en faveur de cette décision afin de nous voler notre avantage lors des arrêts aux stands," déclarait alors le consultant autrichien.

"Nous avons perdu quatre dixièmes, alors que nous avions dédié sept années de travail et d’entraînement pour être rapides durant les arrêts."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos