Formule 1

Comment Mercedes F1 a réduit son retard sur Red Bull

Après des essais hivernaux très difficiles

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 mai 2021 - 10:45
Comment Mercedes F1 a réduit son (...)

Mercedes F1 semblait en difficulté avec sa W12 lors des essais hivernaux de Bahreïn, et a finalement aligné une voiture au niveau de la Red Bull RB16B en ce début de saison. Néanmoins, il n’était pas question de cacher son jeu lors des trois seules journées d’essais.

Andrew Shovlin, ingénieur de piste en chef de l’équipe, explique que ces progrès ont été possibles grâce à une bonne identification des problèmes rencontrés par leur nouvelle monoplace.

"Il est juste de dire qu’après les essais de Bahreïn, nous étions un peu en difficulté avec la voiture" a expliqué Shovlin. "Nous ne l’avions pas mise dans une bonne fenêtre de fonctionnement, et les pilotes parlaient de la manière dont ils ne parvenaient pas à garder de la vitesse en virages."

"La voiture ne tournait pas bien dans les virages, il était difficile de lui faire négocier les virages serrés et nous perdions du temps. L’arrière avait des difficultés lorsque l’on remettait la puissance, il y avait du survirage et nous avions beaucoup à faire."

"Il y a eu beaucoup de travail à Brackley et Brixworth du côté du moteur, car nous pouvions voir certaines choses en termes de maniabilité qui n’étaient pas comme on le souhaitait. Du côté du moteur, il y avait plusieurs zones à améliorer en termes de puissance."

"La plupart des problèmes ont été résolus avec un gros travail et des réglages en détails, nous avons eu plusieurs séances dans le simulateur pour essayer de tout mettre dans la bonne fenêtre de fonctionnement."

"Quand nous sommes revenus à Bahreïn pour la course, bien que nous n’étions pas les plus rapides - c’était Red Bull et on l’a vu en qualifications - nous avions mis la voiture dans une disposition nous permettant de lutter contre eux."

Depuis, la voiture a évolué et c’est ce qui permet à Mercedes de viser désormais les pole positions et victoires : "Nous avions progressé sur les longs relais de manière significative et c’est ce qui nous a permis de gagner la première course à Bahreïn."

"Nous avons aussi eu une évolution sur la voiture à Imola, et nous cherchons des petites améliorations, donc il n’y a tellement pas grand chose entre Red Bull que nous cherchons chaque milliseconde. En résumé, il n’y a pas qu’une raison" résume-t-il au sujet des progrès de Mercedes.

"Il y a un peu de performance que nous débloquons grâce aux évolutions, mais beaucoup est dû à la compréhension des problèmes et au fait de parvenir à la mettre dans une bonne fenêtre de fonctionnement pour permettre aux pilotes d’avoir cette confiance et de pousser aux limites. Nous allons continuer à faire cela."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less