Formule 1

Comment juger les unsafe relase ? Binotto et Horner ont deux priorités différentes

La sécurité pour l’un, la constance pour l’autre

Recherche

Par A. Combralier

2 août 2019 - 17:39
Comment juger les unsafe relase ? (...)

Ferrari, lors du dernier Grand Prix d’Allemagne, s’est clairement rendue coupable d’un unsafe release, alors que la Haas de Romain Grosjean arrivait ; cependant la FIA n’a sanctionné l’équipe que d’une amende de 5000 dollars, sans aucune pénalité de temps pour le pilote monégasque.

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, a défendu cette bien clémente sanction dans un premier temps, en expliquant que les circonstances particulières (un chaos causé par la pluie), de même que l’absence de collision, avaient joué dans le jugement.

Cependant depuis, la FIA a assuré que les unsafe release allaient être sanctionnés plus durement, pour ne pas que toutes les équipes prennent des risques inconsidérés au détriment de la sécurité des mécaniciens. La confusion règne tout de même depuis quelques jours…

Mattia Binotto estime-il que son pilote aurait dû être plus sévèrement puni à Hockenheim ? Et a-t-il bien compris la future approche de la FIA à ce sujet ?

« Juger des situations sur des courses différentes est difficile. A Hockenheim, les pilotes ont discuté de cette approche avec la FIA, le jeudi. Le point-clef, certainement, c’est de respecter la sécurité des mécaniciens dans la pit lane. Ce fut un facteur-clef, par exemple, dans le cas de Charles. L’équipe Red Bull était prête pour un arrêt juste devant lui, et comme Charles a conduit d’une manière très sûre, vis-à-vis des mécaniciens… Oui, il a dû ralentir, pour faire attention aux voitures qui arrivaient, mais c’est un fait de course et dans l’équipe, quand vous avez un tel trafic, de nouveau, je pense que la clef, c’est d’abord la sécurité. Dans cette situation de course, nous avons reçu une amende, et je ne pense pas qu’il y aura une situation bien différente, ou un jugement différent, dans le futur. Je pense que cette sanction était la bonne. »

Christian Horner a un avis bien dissemblable : il faut dire que Max Verstappen, pour une manœuvre similaire, avait écopé de cinq secondes de pénalité à Monaco (même s’il avait certes ‘causé une collision’ face à Valtteri Bottas)…

« Je me suis presque fait dessus quand j’ai vu la voiture de Romain Grosjean se diriger vers moi, alors que j’étais sur le muret des stands ! De mon point de vue, cela ne semblait pas sûr, c’était assez effrayant de ce point de vue. Oui, c’est délicat… Max a reçu une pénalité à Monaco pour un unsafe release, et cela a été jugé ainsi parce qu’il avait touché la voiture de Valtteri Bottas. C’est délicat à juger, ce sont des incidents légèrement différents, mais je pense que vous voulez surtout voir plus de constance dans ces jugements, autrement, du point de vue de l’équipe, du gars qui relâche la voiture, quel choix fera-t-il dans une telle situation ? »

« C’est un sujet difficile… Quand il y a des pit lanes comme à Silverstone [très larges], quand deux voitures sont relâchées, il y a assez de place pour qu’elles soient côte à côte dans la pitlane. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less