Formule 1

Comme Hamilton, Grosjean trouve les Pirelli ’beaucoup trop complexes’

"Ils sont extrêmement difficiles à faire fonctionner"

Recherche

Par Olivier Ferret

26 avril 2019 - 09:58
Comme Hamilton, Grosjean trouve les (...)

Chez Haas F1, on n’est pas très optimiste concernant cette course de Bakou.

Günther Steiner l’a reconnu hier, l’équipe n’est pas certaine d’avoir toutes les réponses aux problèmes de gestion des pneus que connaissent Kevin Magnussen et Romain Grosjean avec la VF19 depuis Bahreïn.

Steiner souhaite limiter les dégâts dans ces conditions et Romain Grosjean déplore une nouvelle fois que les pneus Pirelli, trop complexes, soient la clé de la réussite ou non d’une course.

"Nous allons encore parler des pneus tout le week-end, et cela ne s’applique pas qu’à nous. Malheureusement. Ces Pirellli sont beaucoup trop complexes," se lamente Grosjean.

"Je souhaiterais que la Formule 1 soit plus simple afin que nous puissions tous jouer avec d’autres paramètres, de vraiment pouvoir faire la différence sur les réglages d’une voiture."

Aujourd’hui, les F1 sont surtout réglées pour utiliser au mieux les Pirelli, pas forcément au maximum de ce qu’elles pourraient faire avec des gommes moins complexes.

"Les gommes sont extrêmement difficiles à faire fonctionner," insiste Grosjean. "Particulièrement cette année, où leur fenêtre d’utilisation est incroyablement réduite."

"Et ici à Bakou, l’exercice est très délicat. À cause de cette interminable ligne droite, les écuries privilégient le peu d’appui. Cela n’aide pas à chauffer les pneus. Je ne suis pas très confiant."

L’avis du Français rejoint donc celui de Lewis Hamilton qui clamait hier que "les pneus sont encore plus compliqués à comprendre cette année" et que "la fenêtre d’utilisation est encore plus étroite".

Soit tout le contraire des objectifs fixés par Pirelli... une nouvelle fronde est-elle à craindre ?

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less