Chez Haas F1, Steiner n’a jamais ’cessé de dire de garder la tête haute’

L’écurie a su se relever après "deux années de merde"

Recherche

Par Paul Gombeaud

11 août 2022 - 11:15
Chez Haas F1, Steiner n'a (...)

Après une saison 2021 compliquée lors de laquelle Haas F1 utilisait une monoplace obsolète et hors du coup, l’équipe américaine a su profiter de l’arrivée de nouveaux règlements pour reprendre des couleurs cette saison, comptant 34 points après 13 Grands Prix disputés alors que son score était resté vierge l’an passé.

Günter Steiner, le directeur de l’écurie, est forcément satisfait de la progression de ses troupes cette année. Et au-delà de la satisfaction, on peut parler de soulagement.

"Vous savez, sur le moment, on ne réalise pas vraiment ce qui se passe. Peut-être que je réaliserai dans quelques années tout ce qui s’est produit. Cette équipe a connu des hauts et des bas et toutes ces choses que nous avons réalisées... peut-être qu’en regardant en arrière, nous nous dirons ’wow, comment avons-nous fait pour gérer tout ça ?’ Mais ça ne s’est pas fait en un jour, nous avons avancé pas à pas."

"Je suis bien sûr heureux que ça se passe aussi bien, parce que je n’ai cessé de dire à l’équipe ’gardez la tête haute, continuez’, et lorsque vous avez des résultats, on se dit ’wow, je ne leur ai pas dit des conneries !’ Et c’était aussi pour moi, car je n’aime pas promettre des choses qui ne se réalisent pas."

"J’y croyais, mais nous n’avions aucune garantie que ça se passe ainsi pour être honnête. Lorsque j’ai vu que tout se déroulait bien, je me disais ’Dieu merci, au moins les gens savent pourquoi ils ont travaillé si dur et gardé la tête haute tout au long de la très mauvaise saison 2021."

"Terminer cinquième à Bahreïn était vraiment un bon moment. Parce que nous étions de retour après deux années de merde, vous comprenez ?"

Haas F1 a enregistré de nombreux départs cet hiver

Si Steiner n’a jamais perdu la foi, ce fut malheureusement le cas de certains membres de l’équipe qui ont quitté l’écurie durant l’hiver. Mais alors que d’autres membres hésitaient, ce ne serait plus vraiment le cas désormais.

"Certaines personnes sont parties, je dirais que nous avons eu 20% de turnover supplémentaire comparé aux autres années. Il y avait plusieurs raisons à ça, mais pour sûr certaines personnes ne pensaient pas que nous reviendrions. C’était essentiellement des personnes qui n’étaient pas là depuis longtemps, les plus anciennes sont majoritairement restées car je pense qu’elles croyaient en l’équipe et qu’elles appréciaient l’ambiance en interne, la plupart en tout cas."

"Nous avons un bon groupe de personnes qui est là depuis le jour 1 ou 2. Je pense que cela démontre qu’elles ont cru au projet, mais je ne dirais pas que c’état difficile car j’ai toujours dit que si quelqu’un voulait s’en aller, il ne servait à rien d’essayer de le retenir. Vous pouvez leur expliquer ce que vous tentez d’accomplir, mais je ne donnerais pas d’argent à quelqu’un qui n’y croit plus."

"Et je ne m’énerve pas non plus, les mouvements doivent se produire car si certaines personnes sont parties, d’autres nous appellent désormais pour demander si elles peuvent revenir, parce qu’elles ont réalisé que l’herbe n’était pas forcément plus verte chez le voisin."

"Elles ont donc rejoint d’autres équipes mais nous contactent désormais, nous disant ’oh, s’il y a un poste à pourvoir, penserez-vous à moi ?’ ’Bien sûr !’ Si un poste est disponible, je ne suis pas rancunier. Si vous êtes parti ailleurs en pensait que ce serait mieux ou que ça vous a permis de faire avancer votre carrière, ça me va."

Steiner espère que Haas F1 se battra pour des podiums en 2024 ou 2025

Si Haas F1 évolue encore en dessous du seuil des budgets plafonnés, Steiner s’attend à ce que ce ne soit plus le cas en 2023 grâce aux revenus supplémentaires que l’écurie touchera en fin de saison, grâce à son classement au championnat des constructeurs.

Elle occupe pour le moment la septième place avec quelques points d’avance sur AlphaTauri et Aston Martin F1, mais le dirigeant autrichien voit plus loin encore.

"Je pense qu’à la fin des règlements actuels, en 2024 ou en 2025, nous ne gagnerons pas des courses, mais j’espère que nous nous battrons pour des podiums. C’est l’objectif. Mais les autres équipes se voient présenter la même opportunité, elles doivent également respecter le plafond budgétaire, ne l’oublions pas."

"Nous devrons continuer à faire du bon travail. Et c’est le problème auquel nous devrons faire face désormais : c’est à nous, en tant qu’équipe technique, de faire en sorte de décrocher les résultats que nous voulons. Il n’y aura plus de problème financier."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos