Formule 1

Chez Haas F1, Grosjean s’est ennuyé et Magnussen entame une cure de Doliprane

Un mal de tête fou pour le Danois en raison d’un problème de boîte de vitesses

Recherche

Par Alexandre C.

1er novembre 2020 - 18:06
Chez Haas F1, Grosjean s’est ennuyé (...)

Haas a vécu une course anecdotique et transparente à Imola aujourd’hui. Ni le rythme ni la stratégie n’étaient là pour permettre aux pilotes maison de briller.

Romain Grosjean, 12e final de l’épreuve, l’avoue volontiers : il s’est ennuyé ferme.

« C’était un long après-midi. Nous avons essayé et nous avons poussé fort, mais nous manquions de rythme et de vitesse en ligne droite, donc il n’y avait pas vraiment aucune chance. J’ai pensé que nous aurions pu avoir une occasion après la voiture de sécurité, mais nous perdions trop en ligne droite - j’ai vraiment eu du mal avec ça. C’est une bonne piste, nous nous sommes amusés. »

A noter que Romain Grosjean a été pénalisé de cinq secondes pour avoir franchi à de trop multiples reprises les limites de la piste. Le Français a aussi écopé d’un point anecdotique sur sa super licence (2 points lors des 12 derniers mois).

Kevin Magnussen n’a pas lui vu l’arrivée de la course. Il a fait état d’un violent mal de tête en raison de la brutalité de ses changements de rapport. Qu’en était-il exactement ? De toute façon, il n’y avait rien à perdre...

« Nous avons eu un problème avec la boîte de vitesses - nous l’avons eu hier aussi lors de mon meilleur tour en qualification. Le problème est revenu en course, il était là dès le premier tour. J’avais des changements de vitesse lents, et non seulement ils sont lents, mais c’est aussi comme un big bang chaque fois que vous passez à la vitesse supérieure. Cela semble normal pendant quelques tours, mais ensuite, ça commence à vous secouer la tête de façon folle. A la fin, j’ai eu un mal de tête énorme - je l’ai dit à l’équipe. Je pense qu’ils ont senti qu’il n’y avait pas de raison de se battre, alors ils m’ont fait rentrer. Je veux dire, je suis parti en tête-à-queue dès le début c’était vraiment la fin. J’ai perdu tellement de temps pour me remettre sur la bonne voie. Le rythme était vraiment bon en fait, il était meilleur que ce que nous avions prévu - même avec les changements de vitesse qui nous coûtaient environ une demi-seconde par tour. »

Günther Steiner évoque une course " frustrante " à Imola pour Haas. Le fatalisme semble être de mise, d’autant qu’Alfa Romeo a creusé un écart sans doute décisif au classement des constructeurs.

« Rien ne se passe comme nous le pensons pour le moment - pas seulement en ce moment, cela fait un certain temps en fait. Kevin (Magnussen) a rencontré Sebastian (Vettel) au virage 7, ce qui l’a mis dans une situation où il n’y a pas grand chose à faire. Mais il a fini par bien rattraper le temps perdu. Il a ensuite eu le problème de boîte de vitesses que nous avons eu depuis après la qualification, mais la FIA ne nous a pas permis de changer les capteurs sans pénalité - donc cela nous a joué un mauvais tour. Quant à Romain (Grosjean), si vous partez de ces positions, vous êtes toujours dans l’air sale et en difficulté avec les autres voitures, c’est juste que c’est toujours très chargé. Nous avons essayé différentes stratégies, nous avons au moins essayé de jouer, mais nous n’avons pas pu les faire fonctionner car les choses sont allées trop vite. Au final, ce fut un long après-midi frustrant. Il reste encore quatre courses à faire, donc il y a encore quatre occasions de marquer des points. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less