Formule 1

Chez Ferrari, Binotto reste en contact quotidien avec ses pilotes et surveille leur moral

Il s’exprime aussi sur le futur règlement de la F1

Recherche

Par A. Combralier

11 avril 2020 - 18:06
Chez Ferrari, Binotto reste en (...)

Confiné en Italie, un des pays le plus touchés par la pandémie de coronavirus, Mattia Binotto, à l’image des autres dirigeants transalpins, traverse des moments difficiles durant lesquels la santé de ses employés est la priorité numéro 1.

Parmi les salariés de la Scuderia, il en est deux qui ont forcément le droit à un traitement particulier de la part de Mattia Binotto : il s’agit bien sûr des pilotes, Charles Leclerc et Sebastian Vettel.

« Je suis en contact quotidien avec mes deux pilotes » a confié à ce sujet Mattia Binotto.

Le moral est-il bon du côté de Charles Leclerc comme de Sebastian Vettel ?

« Ils vont bien. Ils s’entraînent et font en sorte de rester affûtés, sur le plan physique mais pas seulement, aussi sur le plan mental, pour qu’ils soient prêts à repartir quand nous reviendrons à la normalité. La course, ses émotions, tout cela manque. »

Pour passer le temps, Charles Leclerc a participé à un Grand Prix virtuel, en compagnie de plusieurs autres pilotes… et le Monégasque n’a pas déçu puisqu’il l’a emporté !

« Ce fut un grand événement, le retour était très bon, il y avait beaucoup d’enthousiasme, Charles en était heureux, il a pris du plaisir dans ce moment » sourit sur ce sujet Mattia Binotto.

Sebastian Vettel, de son côté, n’est pas un adepte du sport virtuel. Cette situation ne lui pèse-t-elle pas trop ?

« La piste lui manque. Il adore son travail et a hâte de reprendre la piste. C’est pourquoi nous l’apprécions tant chez Ferrari. »

« Nous révisons tous actuellement l’ordre de nos priorités, l’échelle de nos valeurs, sur un plan professionnel et personnel. Il faut regarder de l’avant et ne pas oublier que notre entreprise a aussi des responsabilités sociales. Nous adorons tous le travail que nous faisons. Donc je pense que le sport est pour nous une grande passion, ça le restera dans l’avenir pour les fans. Le sport, c’est une passion, c’est aussi une responsabilité et il ne faudra pas l’oublier. »

Pendant que Mattia Binotto gère la crise, il faut aussi penser à l’après. La F1 a commencé par reporter l’entrée en vigueur du règlement 2021 d’un an. Binotto reconnaît que Ferrari aurait peut-être gagné avantage à ce que les délais demeurent les mêmes, mais il fallait avant tout penser collectif…

« La décision devait être responsable compte tenu de l’urgence que nous affrontions. Il ne fallait pas considérer l’intérêt d’une seule équipe ou de Ferrari, mais considérer l’ensemble de la situation. Au bout du compte je pense que c’était le bon choix. Le délai s’annonçait très serré pour développer les voitures 2021. »

« Est-ce que c’est une décision un peu défavorable à Ferrari ? Peut-être que oui, un peu. Mais nous sommes des challengers. »

Quoi qu’il en soit, Mattia Binotto fonde bien des espoirs sur cette refonte de la F1, notamment pour remettre en question l’hégémonie de Mercedes…

« Le nouveau règlement pourrait amener des résultats positifs et spectaculaires pour le sport. Il vise à rapprocher le niveau des performances. Espérons qu’il fera en sorte qu’une équipe ne domine pas tout le plateau. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less