Formule 1

Chez Alfa Romeo, Räikkönen a ressenti autant de pression que chez Ferrari

Mais son agenda était bien moins chargé

Recherche

Par A. Combralier

29 novembre 2019 - 14:46
Chez Alfa Romeo, Räikkönen a ressenti (...)

12e au classement pilotes, Kimi Räikkönen a marqué la majorité des points d’Alfa Romeo cette année. Après une deuxième moitié de saison difficile, le Finlandais a relevé la tête à Interlagos, avec une probante 4e place.

« Cette année a été scindée en deux » a-t-il logiquement résumé, avant la dernière course de la saison à Abu Dhabi.

« La première partie de l’année fut assez correcte, et la plupart des courses étaient assez convenables. Nous avons eu aussi de mauvais Grands Prix, comme à Barcelone et Monaco, mais nous avions progressé depuis le début de saison. Puis après la pause estivale, nous avions une bonne vitesse, mais nous n’avons pas marqué beaucoup de points et ensuite, ce fut très difficile, à l’exception des quelques dernières courses, où nous avons retrouvé de la vitesse pour nous battre pour le top 10. »

« Lors de la dernière course au Brésil, nous avons marqué beaucoup de points avec les deux voitures… Mais c’est un peu trop tard. »

« Nous avons appris certaines choses. Lors de la dernière course, nous avons amené un nouvel aileron avant qui a un peu aidé, donc c’est une bonne leçon d’apprise pour l’an prochain. »

Kimi Räikkönen regrette-t-il d’avoir quitté une écurie de pointe, Ferrari, pour une écurie de milieu de grille ? Pense-t-il qu’il aurait finalement dû prendre sa retraite ?

« Les attentes au début de l’année sont totalement différentes dans ces deux équipes différentes… Bien sûr, cette année a été bien meilleure que si nous avions eu une mauvaise saison chez Ferrari, sur le plan de l’équipe ou du pilote. »

« La pression n’était pas vraiment différente. Nous voulons tous bien performer, et c’est dommage que nous ayons un peu reculé dans la hiérarchie avec l’équipe parfois cette année. Mais sur un pilote, tout le monde met beaucoup de pression, et au bout du compte, le travail que nous faisons chaque week-end n’est pas différent, il ne dépend pas de votre équipe. Les réunions sont très similaires entre chaque équipe, le pilotage est là, la course aussi. »

« Bien sûr, en dehors de la course, ce fut un peu moins chargé et rempli d’évènements pour moi. C’est sympathique. Et l’équipe est très proche de là où j’habite, donc je n’ai pas besoin de voyager dans des pays différents, j’ai eu plus de temps à passer avec ma famille, c’est sympathique. »

A Abu Dhabi, Kimi Räikkönen va prendre enfin son 312e départ en F1. Il deviendra le 2e pilote le plus capé, dépassant son ancien coéquipier Fernando Alonso.

« Cela ne me fait rien du tout » confie le Finlandais, fidèle à lui-même. « Mais je suis excité de disputer une nouvelle saison l’an prochain, de voir où nous pourrons nous améliorer, comment nous pourrons tirer les leçons de nos erreurs… pour nous rapprocher un peu plus de l’avant. Mais c’est encore trop tôt. Une fois que nous aurons commencé à rouler avec les voitures de l’an prochain, nous en aurons une bonne idée. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less