Formule 1

Chez Alfa, Räikkönen a manqué une belle aspiration, Giovinazzi n’a pas loupé le mur…

De la déception mais du rythme pur au rendez-vous

Recherche

Par Alexandre C.

5 juin 2021 - 17:57
Chez Alfa, Räikkönen a manqué une (...)

En Q1, ça passait ou ça cassait pour Alfa Romeo et bien d’autres pilotes… pour Kimi Räikkönen, chez Alfa Romeo, c’est passé (14e temps final) mais pour Antonio Giovinazzi, la séance s’est rapidement terminée, dans le mur de la vieille ville de Bakou.

Commençons donc par le Finlandais : est-il satisfait d’avoir évité les murs ? Mais n’est-il pas trop déçu d’une 14e place alors que Alfa Romeo semblait avoir du rythme ?

« Nous avons fait un bon chrono même si nous n’avions plus que des pneus usagés après tous les drapeaux rouges en Q1, et nous aurions pu en obtenir encore plus sans le drapeau rouge à la fin de la Q2. Nous étions sur un bon tour et nous aurions eu une aspiration, et nous aurions pu passer en Q3. Cela a été une qualification difficile avec tous les drapeaux rouges, mais voyons ce que nous pouvons faire : nous semblons être de plus en plus rapides à chaque tour, la voiture se sentait mieux qu’à n’importe quel autre moment du week-end, donc nous sentons que nous allons dans la bonne direction. »

« Bien sûr, il y a encore des choses que nous devons améliorer, mais le feeling en qualification s’améliore. Demain, tout peut arriver : nous devons rester à l’écart de tout problème au départ et voir ce que nous pouvons tirer de cette course. »

Antonio Giovinazzi semblait avoir le potentiel pour aller chercher une Q3 au forceps... mais il ne fallait pas commettre de bourde ! S’en veut-il horriblement ?

« C’est décevant de faire une erreur comme ça alors que nous semblions forts. J’ai bloqué les pneus au milieu du virage et, quand ça arrive dans un virage comme ça, c’est très difficile de se rattraper… Je m’excuse auprès de l’équipe car nous avions la possibilité de faire un bon résultat aujourd’hui. Au moins, ce n’est pas Monaco et nous pouvons encore récupérer des places et faire une bonne course, surtout si notre rythme est comme celui d’aujourd’hui. Nous avions la vitesse nécessaire pour être en Q2 et peut-être même en Q3, donc nous n’abandonnerons pas : tout est possible ici à Bakou et nous serons prêts à saisir l’opportunité. »

Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, retient un paradoxe qui est aussi une déception : Alfa Romeo était rapide sur le papier, ce qui ne s’est pas vu, bien sûr, sur la feuille des temps finale.

« C’est notre meilleure performance en qualification de l’année : je sais que cela peut paraître étrange, avec une voiture en P14 et l’autre incapable de faire un temps, mais notre rythme pur était le meilleur qu’il ait été un samedi cette saison. Kimi, en pneus usagés, était à moins d’une seconde de la pole provisoire à la fin de la Q2 et à un peu plus de 0.02 de Ricciardo, en pneus neufs. Il était sur un bon tour et aurait eu une aspiration sur la dernière ligne droite, donc nous sommes confiants pour dire qu’il aurait été là ou à peu près pour le top 10. Antonio n’a pas eu de chance de terminer sa séance si tôt après avoir été en bonne forme pendant les essais libres, mais nous pouvons être confiants dans notre rythme pour demain. »

« Si l’on se fie à ce qui s’est passé aujourd’hui, tout peut arriver demain et nous pouvons nous battre pour un bon résultat. »

La grille de départ de Bakou :

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less