Formule 1

Châssis, corrélation, V6 : Binotto pousse un ouf de soulagement chez Ferrari

Ferrari de retour dans le jeu ?

Recherche

Par Alexandre C.

17 avril 2021 - 08:27
Châssis, corrélation, V6 : Binotto (...)

4e force du plateau environ, contre 6e ou 7e l’an dernier, Ferrari a progressé en 2021 : mais à quel point ? Et où en particulier ?

Mattia Binotto a été prié de répondre à ces interrogations en conférence de presse en ce week-end de course à Imola… c’est-à-dire à domicile pour la Scuderia.

« L’an dernier à Bahreïn, nous étions très mauvais en performance, tant en lignes droites que dans les virages - très lents en qualifications et en course. Donc, certainement pour nous, c’était un test important, si je puis dire. Et je pense que la voiture, en quelque sorte, a bien progressé. »

« Si nous nous comparons avec nos concurrents… je pense que nous avons fait de bons progrès. Ce n’était pas facile dans une situation où la plupart de la voiture était gelée, conformément au règlement. Je pense que l’unité de puissance a fait un bon pas en avant. Sur les lignes droites, nous ne manquons pas de vitesse comme par le passé. Et la voiture se comporte bien, c’est le plus important. »

Mattia Binotto liste une première faiblesse de cette Ferrari actuelle : le rythme de course, le dimanche, est inférieur au rythme sur un tour de qualifications.

« Avec les pilotes, nous devons comprendre le comportement de la voiture, ses principales limites, comment nous pouvons nous améliorer et je pense que nous pouvons régler cela par les développements que nous pouvons faire pendant la saison. Nous avons appris de Bahreïn que notre rythme de course n’était pas aussi compétitif que celui des qualifications. C’est pour de nombreuses raisons, mais certainement des raisons que nous avons essayé d’analyser. Je pense que dans la gestion des pneus... à Bahreïn, les conditions sont très chaudes, très différentes de celles d’Imola, où vous devez gérer la surchauffe, surtout à l’arrière. Ici, en arrivant maintenant à Imola, il est important pour nous d’évaluer le comportement de la voiture dans différentes conditions et de s’assurer que d’une manière ou d’une autre les progrès que nous avons vus soient confirmés, ce sera le point clé pour le Grand Prix d’Imola. »

Alors que sa tête pouvait être sur le billard en cas de nouvelle catastrophe, Mattia Binotto se sent-il soulagé ou toujours menacé à la tête de la Scuderia ?

« Le soulagement est de voir que nous évoluons dans les bonnes directions. Il est important de voir que les simulations, la soufflerie et les essais sur piste correspondent et corrèlent certainement mieux que par le passé, et cela donne confiance dans les outils et notre capacité de conception pour l’avenir. C’était, je pense, le plus important et à cet égard, c’est un soulagement. Et certainement, le fait que la voiture soit plus performante, afin que nous puissions avoir un meilleur résultat à la fin du week-end de course, est important. Nous avons souvent dit que nos performances de l’année dernière n’étaient pas acceptables pour une marque comme Ferrari, donc nous savions que tous ces points étaient toujours importants pour nous. Donc encore une fois, je pense que la performance est certainement un soulagement. »

Pour progresser Ferrari peut aussi compter sur Carlos Sainz, qui semble plus proche en performance pure que Sebastian Vettel, l’an dernier, par rapport à Charles Leclerc...

« Carlos est un pilote très expérimenté, d’abord. Et quand je dis pilote, ce n’est pas seulement sa capacité à piloter, à donner du feedback, c’est aussi sa façon de s’intégrer dans l’équipe. C’est sa capacité à communiquer avec les ingénieurs, avec toute l’équipe aussi, à motiver. Son travail est vraiment acharné - il est toujours à Maranello quand il n’est pas aux week-ends de course et c’est quelque chose d’excellent. Je pense que c’est un grand coup de pouce pour nous ; c’est de l’air frais. »

« C’est également important pour Charles car je vois que les deux s’intègrent bien. Ils se poussent l’un l’autre, ce qui est très positif, non seulement sur le circuit mais aussi à la maison, en jouant au paddle, aux simulateurs, aux échecs, peu importe ce qu’ils font. C’est une expérience très positive. »

« Carlos est également très rapide, mais ce n’est pas une surprise. Il est très rapide, certainement en course, mais il peut être très rapide en qualification, mais nous l’avons vu en regardant les dernières années et nous savons que, d’une certaine manière, c’est un bon pilote. Mais c’est l’esprit et la façon dont il se comporte avec l’ensemble de l’équipe qui est important. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less