Formule 1

Changer le format des qualifications après la farce de Monza ? Le paddock discute…

Sainz lance l’idée de la superpole, Hamilton est ouvert

Recherche

Par Alexandre C.

6 septembre 2020 - 08:34
Changer le format des qualifications

Pour éviter la farce ridicule et dangereuse des voitures se suivant à la queue leu-leu à Monza, vue hier en qualifications, Romain Grosjean a déjà avancé une idée : lancer les voitures une par une, sans aspiration, à quelques secondes d’intervalle.

Lewis Hamilton avait déjà eu chaud dans un contexte similaire, en fin de la séance d’EL3, alors qu’il dépassait une file de voitures. Aucun pilote n’a finalement été sanctionné, mais le danger était réel.

Que faire alors pour mettre fin à cette situation ? Lewis Hamilton a été interrogé, d’abord sur l’incident de samedi midi.

« Je ne savais pas qu’ils n’avaient pris aucune sanction. C’est la pratique et, en fin de compte, cela va se produire jusqu’à ce qu’ils mettent en place des règles ou quoi que ce soit. Quand j’ai dépassé, je me suis fait avoir et j’ai juste dit, écoutez, quand nous sommes sur nos tours lancés, vous avez établi une règle quand vous êtes... ou... pas nécessairement en tour lancé, mais quand vous faites un tour lent, vous vous arrêtez, c’est juste plus sûr donc... C’est peut-être [changer la règle] quelque chose qu’ils feront à l’avenir, je ne sais pas, je ne sais même pas si tous les pilotes seront d’accord là-dessus, alors... Rien ne s’est passé, c’était un peu effrayant, mais c’était ok. »

Cette situation est amenée à redoubler d’intensité sur un circuit plus court et très rapide plus tard dans l’année, le circuit extérieur de Bahreïn (55 secondes par boucle rapide). La FIA ne devrait-elle pas prendre des mesures pour ce Grand Prix au moins ?

Valtteri Bottas est en effet d’avis que la FIA devrait se pencher sur le sujet...

« Personnellement, j’aime le format, la façon dont il est, dans l’ensemble. En tant que pilote, je trouve que c’est assez agréable et excitant, surtout, vous savez, si vous arrivez à la Q3 et que dans ces tours vous n’avez qu’une ou deux opportunités qui comptent. J’aime ça, mais je comprends l’intérêt. Sur certains circuits, avec le trafic, il y aura toujours un problème, comme à Monaco par exemple et à Bahreïn, qui sera la même chose que ce samedi, ou même pire peut-être. Je n’ai pas de plan pour savoir quel type de format pourrait fonctionner, un tour ou autre, mais je serais prêt à essayer, je n’ai pas la réponse. »

Lewis Hamilton est lui aussi ouvert à une quelconque refonte, pas simplement pour des questions de sécurité.

« Nous avons le même format de week-end depuis Dieu sait combien de temps, alors... c’est un peu ennuyeux quand c’est la même chose tous les week-ends, mais je n’ai pas de suggestion. Laissez les fans s’en occuper. Trouvez ce que veulent les fans. »

« Le format actuel est OK. J’aimerais qu’on ait plus de tours, plus de pneus, plus de tours, ce serait bien. »

3e de la séance de Monza, Carlos Sainz, chez McLaren, se prononce lui aussi pour des expérimentations, par exemple avec le retour de la super pole, sur un seul tour.

« Je pense que le format de qualification fonctionne. Et que les fans sont assez satisfaits. Est-ce que j’aimerais essayer quelque chose de différent ? Oui, je pense qu’il y a peut-être des possibilités d’expérimentation, surtout parce que nous arrivons en 2022 avec de nouveaux règlements et que l’année prochaine est peut-être un bon moment pour expérimenter un peu. Je suis un grand fan, en repensant à l’époque de la super pole, j’ai beaucoup apprécié de voir des voitures seules et des pilotes sous pression seuls sur la piste, beaucoup apprécié de voir les caméras se concentrer sur vous pendant ce tour et faire monter la pression. Peut-être que ça marcherait de faire la super pole pour les cinq dernières voitures des qualifications ou les dix premières, mais je pense que le reste du format fonctionne honnêtement et que les fans restent excités avec ce format à élimination directe. »

Max Verstappen a lui rejeté l’idée que la F1 devrait introduire un format de qualification différent, affirmant qu’elle devrait plutôt aborder la façon dont les voitures sont devenues trop larges, ce qui rend l’effet de sillage si puissant.

« C’est comme ça que ça se passe quand on a des voitures comme ça. Je ne pense pas que vous puissiez blâmer qui que ce soit. Le phénomène d’aspiration est si puissant avec ces voitures que tout le monde en veut. Ensuite, vous obtenez simplement ce genre de scénarios. Je n’ai pas vraiment eu de problèmes avec ça. C’était plutôt correct. »

Interrogé sur la question de savoir si la F1 devrait envisager d’utiliser un format de qualification différent pour Monza uniquement, Verstappen ajoute : « Non, vous devez simplement corriger les voitures. Vous ne devez pas vous fier à ce genre d’artifices, c’est souvent une déception. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less