Formule 1

Chadwick refuserait un baquet en F1 si on le lui proposait aujourd’hui

Elle veut être bien prête avant de faire ses débuts

Recherche

Par A. Combralier

1er février 2020 - 14:15
Chadwick refuserait un baquet en F1 (...)

Si Jamie Chadwick avait remporté les W Series en 2020 et non en 2019, elle aurait gagné 15 points de Super Licence… mais l’actuelle pilote de développement de Williams est arrivée un an trop tôt dans la discipline, pour profiter de ce coup d’accélérateur pour sa carrière.

Pour poursuivre sa progression en monoplace – et pourquoi pas viser la F1 un jour – Chadwick a décidé, à l’image de Juri Vips, le protégé de Red Bull, de viser le Japon et la Super Formula.

Pourquoi avoir choisi la Super Formula, et non la F2 ou la F3, qui semblent être des voies d’accession plus naturelles pour la F1 ?

« Je pense que cette série est un tremplin et le restera » s’est expliquée la jeune pilote. « La difficulté est que je pense qu’il y a beaucoup de malentendus autour de la FIA F3 et de la FIA F2, et que personne ne comprend pourquoi je ne vais pas simplement concourir dans ces championnats. Mais ça ne fonctionne pas tout à fait comme ça. »

Entre les lignes, Chadwick explique qu’elle n’avait pas trouvé d’équipe assez compétitive dans ces championnats juniors, et qu’elle n’a ainsi voulu pas prendre de risque.

« Il y a probablement une équipe avec laquelle vous voulez être, cette équipe coûte deux fois plus cher que n’importe quelle autre et c’est un peu un monde fou. »

« Donc, de mon côté, il s’agit de choisir les bonnes opportunités et de ne pas se précipiter. Je sais que les gens pensent que vous devez être en Formule 1 dès la semaine prochaine, mais je ne pense pas que ce soit le cas. J’ai donc le temps et il s’agit de faire les bons choix en attendant. »

L’approche mature de Chadwick paraît tout à fait raisonnable. Elle-même a conscience qu’elle est encore très loin d’un baquet F1 : même si elle fait partie de l’équipe Williams, elle n’a encore jamais piloté une F1…

« Il y a toujours un peu quelque chose comme un plan de route. D’après moi, il y a une sorte de parcours professionnel typique pour arriver en Formule 1 et jusqu’à présent, ma carrière n’a pas du tout pris cette direction ! Elle est allée à gauche et à droite - plus que pour d’autres carrières. Je ne pense pas qu’il y ait un seul chemin, fixé à l’avance, pour arriver en F1. »

« Je sais ce que je veux accomplir ; je veux être prête pour la Formule 1 si j’y arrive, donc même si Claire (Williams) se retourne vers moi et me dit : "Bon, on a une place supplémentaire, tu la veux ?’ À ce stade, je serais probablement très, très réticente à l’idée d’accepter une telle proposition, parce que je ne pense pas être encore prête. »

« Mais je pense qu’il s’agit pour moi d’une bonne préparation, d’un processus de développement et, idéalement, dans les deux prochaines années, j’aurai le temps d’aller discuter sérieusement des offres disponibles. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less