Formule 1

‘Cette saison leur échappe’ : Brawn évoque un ‘week-end difficile’ pour Ferrari à Monaco

Il estime que Leclerc a payé son impétuosité

Recherche

Par A. Combralier

28 mai 2019 - 16:48
‘Cette saison leur échappe' : Brawn (...)

Une fois encore, Ferrari a connu un week-end de Grand Prix brouillon et perturbé à Monaco. Si la deuxième place de Sebastian Vettel a permis de sauver les meubles, l’exaspération des tifosi était à son comble samedi : en raison d’une bourde stratégique de son équipe, Charles Leclerc a été éliminé en Q1 et a vu sa course compromise.

Le lendemain, le local de l’épreuve a pris tous les risques pour remonter dans le peloton, et s’est finalement accroché avec Nico Hulkenberg, avant de devoir abandonner.

Ross Brawn, ancien dirigeant de la Scuderia, a apprécié les quelques dépassements de Charles Leclerc en début de course… et bien sûr regretté son abandon précoce.

« Pendant quelques tours, Leclerc a été vraiment spectaculaire. Ensuite, il est allé trop loin et a payé cher son impétuosité. Sa réaction était compréhensible, cependant. C’était sa course à domicile, sa première apparition avec une écurie de pointe. Ce moment était censé être spécial pour lui, mais n’a été finalement que décevant. »

« Les EL3, après quelques problèmes rencontrés en essais libres, lui avaient offert un rayon de soleil, puisqu’il avait signé le meilleur temps durant cette séance. Mais ensuite, cette erreur stratégique en Q1 lui est tombée dessus. Mattia Binotto a pleinement admis que l’équipe avait commis une erreur de calcul. Par conséquent, Charles Leclerc partait en 15e place le dimanche, une position de départ qui l’a conduit à surpiloter en course. »

De l’autre côté du garage, Sebastian Vettel a connu un dimanche bien plus productif : cette 2e place constitue, mine de rien, le résultat le plus élevé obtenu par une non-Mercedes depuis le début de l’année.

« Ce fut un week-end difficile pour Ferrari, même si cette course s’est terminée par leur meilleur résultat de l’année » poursuit à ce sujet Ross Brawn.

« Cependant, Sebastian Vettel n’a joué aucun rôle-clef durant la course. Il est resté derrière Max Verstappen tout le long de la course, mais n’a pas été en capacité de vraiment inquiéter le pilote Red Bull. »

A la régulière, Red Bull semble désormais plus que menacer Ferrari…

« Durant ce week-end à Monaco, la Scuderia était la troisième équipe la plus forte » estime en effet le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

« C’était prévisible, après ce que nous avions vu à Barcelone – la Ferrari avait souffert, surtout dans le troisième secteur. »

« Cette saison semble échapper à Ferrari, mais il n’est pas encore temps, pour eux, d’abandonner ; il faut qu’ils apprennent de leurs erreurs s’ils veulent progresser. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less