Ce point du règlement qui aurait pu ‘tuer’ le budget d’Alfa Romeo F1

Pourquoi l’équipe a beaucoup moins compté sur Ferrari cette année

Recherche

Par Alexandre C.

18 mai 2022 - 14:18
Ce point du règlement qui aurait pu (...)

Cette année, Alfa Romeo, en dépit de ses liens avec Ferrari, a décidé de produire en interne sa boîte de vitesses et sa suspension arrière (par exemple, l’équipe a produit tout le carbone constituant la boîte de vitesses).

Il y a bien sûr des raisons techniques ou aérodynamiques derrière ce choix : Alfa Romeo peut ainsi jouer avec le design des pièces, comme la géométrie des triangles de suspensions arrière.

Mais les motifs sont aussi budgétaires. En effet il serait erroné de penser que les budgets plafonnés n’affectent que les écuries de pointe : les équipes de milieu de grille sont aussi concernées.

Car si Alfa Romeo devait acheter une pièce à un partenaire externe comme Ferrari, le montant à déduire du budget plafond serait supérieur au simple prix d’achat. Il serait majoré, pour s’assurer que les équipes ne tirent pas un avantage indu d’un partenariat avec une autre équipe (ceci a été fait pour rassurer McLaren et Alpine, notoirement contre le système d’équipes A et B).

Or Alfa Romeo opérait déjà à moins d’un million, selon Frédéric Vasseur, du montant des budgets plafonnés. Concevoir les pièces en externe aurait donc conduit l’équipe à faire des sacrifices ailleurs, comme le patron français l’a expliqué.

« Aujourd’hui, si vous optez pour le carbone et la suspension Ferrari, cela vous tue en termes de ‘valeur notionnelle’ [le montant de la pièce majoré car l’achat est fait en externe]. »

« Le système de la valeur notionnelle signifie que vous avez une "fausse" valeur dans votre plafond de coûts. Vous pouvez produire la pièce moins cher que le prix auquel Ferrari fixe le coût des pièces, et c’est une économie, mais c’est aussi beaucoup moins cher que le montant de la valeur notionnelle elle-même. »

« Nous prévoyons d’être à la limite du plafond des coûts l’année prochaine et sur ce genre de choix, vous devez anticiper, parce que clairement avec les nouvelles réglementations, nous devrons faire un transfert de certains composants entre l’année 1 et l’année 2 ou l’année 2 et l’année 3. »

« Nous allons probablement transférer la boîte de vitesses ou le châssis entre l’année 1 et l’année 2. Si vous décidez d’opter pour une fourniture par Ferrari, vous reporterez les pièces et la valeur notionnelle. »

« Et à un moment donné, le plafond va baisser et vous aurez des difficultés, c’est pourquoi nous avons pris la décision de nous lancer dans notre propre projet. C’était un peu ambitieux. »

Pourtant les gains aérodynamiques ne l’emportent-ils pas sur les gains financiers ? Avec une boîte de vitesses et une suspension made in Hinwil, l’Alfa Romeo semble être très rapide, parfois plus que Mercedes !

En réalité l’utile (le budget) a rejoint l’agréable (la performance en piste), explique Frédéric Vasseur.

« Nous n’avions aucun doute sur le fait que Ferrari était capable de faire une bonne suspension ou une bonne boîte de vitesses. »

« Mais la première approche était basée sur le budget et le plafond des coûts pour la saison - et pour l’avenir. »

« Et aussi parce que c’est un peu plus facile de développer dans la soufflerie quand vous pouvez faire le développement avec vos propres pièces. »

« Vous savez où vous en êtes, vous savez quel sera le choix, vous n’avez pas à attendre que Ferrari sorte les plans. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos