Cardile : La Ferrari F1-75 a déjà entamé son cycle de développement

"Une F1 innovante, bien plus évoluée que celle présentée par la FOM"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 février 2022 - 17:28
Cardile : La Ferrari F1-75 a déjà (...)

Enrico Cardile, le directeur technique de la Scuderia Ferrari, est revenu sur la genèse de la F1-75, la première monoplace des Rouges pour la nouvelle ère de la Formule 1.

Et il confirme que Maranello a mis les petits plats dans les grands pour débuter au mieux et revenir ainsi jouer la victoire et les titres à la régulière dans les années à venir.

"C’est une voiture innovante, bien plus évoluée que celle présentée par la Formule 1, en dépit de règles extrêmement strictes. C’est une voiture qui devra être rigide et basse, de manière à être rapide. C’est un défi intéressant pour les ingénieurs et les pilotes."

"Nous avons travaillé avec un cadre très extrême, celui du changement de règles techniques le plus radical en 40 ans. De plus, plusieurs changements se sont faits sur le format des week-ends, le tout avec un plafond budgétaire."

"Cela nous a obligé à nous concentrer sur plusieurs objectifs. Il a fallu définir des priorités dans ces objectifs, certains étant contraires entre eux, et tous représentant un défi certain. Nous en avons relevé certains, nous nous sommes approchés d’autres."

"La voiture est présentée mais cela ne fait que commencer : nous sommes déjà entrés dans la phase de développement. Notre but est non seulement d’atteindre les objectifs qui doivent encore être relevés, mais d’aller encore plus loin."

Ferrari a beaucoup parlé "d’innovation" aujourd’hui. Cardile peut-il justifier ce terme ?

"La carrosserie de la voiture balaie les tendances des années précédentes, c’est vrai pour tout le monde. Mais nous avons été plus loin partout. La suspension arrière est un système que Ferrari n’a jamais utilisé. Beaucoup d’innovations ne peuvent pas être vues, mais elles sont importantes pour nous aider à améliorer les fonctions techniques de la voiture en dépit du règlement."

Le tout a dû être fait avec des ressources réduites par le règlement financer. Mais Ferrari a su les maximiser en sacrifiant 2021.

"Le plafond budgétaire a réduit les ressources disponibles. Notre décision l’an dernier de limiter les développements sur la SF21 nous a grandement aidés à limiter les effets du budget sur le développement de la F1-75."

La F1-75 n’a pas encore fait un seul kilomètre mais Cardile a évoqué des développements déjà en cours.

"Nous avons déjà un plan de développement pour l’aérodynamique et pour le châssis. Evidemment, le plafond budgétaire nous oblige à être pragmatiques en termes de développements, et les évolutions ne seront pas aussi nombreuses que par le passé."

"Deux autres facteurs joueront un rôle crucial et pourraient nous forcer à rediriger nos ressources dans une autre direction. Ce sera la fiabilité de la voiture, et de possibles incidents en course."

Pour limiter les dépenses, il y a "un nouveau simulateur, un élément clé, l’élément principal pour améliorer la simulation et nos outils de tests. Puisque l’on ne peut pas tester les voitures en piste, vous comprenez pourquoi c’est important d’avoir une simulation aussi bonne que possible."

"Il est encore plus important de permettre à nos pilotes de piloter quelque chose de réaliste, pour nous assurer que leurs observations sont stables au moment de choisir les chemins de développement."

Alors finalement, ces monoplaces s’annoncent-elles plus rapides ou plus lentes que celles de 2021 ?

"Cette génération de voitures a une répartition de l’appui différente du passé. Il y aura plus de forces en virages rapides et moins de forces dans les virages lents. Il y aura aussi une augmentation du poids d’au moins 40 kilos, qui résultera en un déficit d’une seconde ou plus par tour."

"Je m’attends à ce que ces voitures soient plus lentes que celles de la génération précédente. La différence variera de circuit en circuit, selon le mélange de courbes rapides et de courbes lentes."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos