Formule 1

’C’est une plaisanterie, ça va coûter une fortune !’ Vasseur s’emporte contre la FIA sur les ailerons

Un allié pour Christian Horner

Recherche

Par Alexandre C.

21 mai 2021 - 08:37
’C’est une plaisanterie, ça va coûter (...)

Il n’y pas que Red Bull qui est dans le viseur de la FIA (surtout de Mercedes pour le moment) sur la flexibilité extrême des ailerons arrière. Alpine et Alfa Romeo sont aussi concernées.

A Monaco, Christian Horner a prévenu qu’une modification des ailerons d’ici Bakou coûterait 500 000 dollars à l’équipe de Milton Keynes ; en période de budgets plafonnés, ce serait un coup porté à Red Bull. Mais ce serait aussi une opération délicate pour Alfa Romeo, qui a plutôt un problème de manque de finances.

C’est ainsi que Frédéric Vasseur a rejoint le camp de Christian Horner en tonnant vertement contre le groupe emmené par Lewis Hamilton et Toto Wolff !

« Cela va affecter tout le monde ! En fin de compte, nous avons ce règlement autorisant cette déformation maximale et je pense que nous ne sommes pas plus intelligents que les autres. Tout le monde s’en tenait à la limite, et la FIA a décidé de changer les limites. »

« C’est un peu surprenant, mais ils ont changé le test de charge et la déformation autorisée – et ce en cours de saison. Ce n’est pas l’introduction d’un nouveau test ou d’une nouvelle façon de faire le test le sujet, c’est juste qu’ils changent les chiffres du test de charge. »

« C’est la première fois que nous voyons quelque chose comme ça, car si vous êtes à la limite, si vous avez fait du bon travail, vous devez produire de nouveaux ailerons. Mais en termes de réduction des coûts, c’est un effort énorme, énorme, énorme. »

« Nous avons le temps de le faire, mais ça va nous coûter une fortune. »

« Nous nous battons tous pour essayer d’économiser de l’argent, on parle de réduire le nombre de personnes se rendant sur les circuits, d’une personne seulement. Et puis nous avons ce genre de choses qui est juste une blague, une blague pour moi. »

Ce changement serait aussi cher qu’inutile pour Frédéric Vasseur : car pour Alfa Romeo, l’avantage procuré par ces ailerons arrière est minime (mais qu’en serait-il vraiment à Bakou ?).

« Honnêtement, ce sera marginal parce que nous avons fait l’aller-retour avec ces pièces plusieurs fois et la différence n’était pas énorme. »

« Et ce n’est pas le problème. Ce qui m’inquiète, c’est pourquoi la semaine prochaine nous ne changerons pas le poids de la voiture, aussi ? Parce qu’une équipe n’est pas capable d’atteindre ses limites. Je ne sais pas. »

Frédéric Vasseur n’a ainsi pas de mots assez durs pour la FIA, qui aurait cédé aux pressions de Mercedes.

« Je suis un peu contrarié par l’approche qui consiste à changer le règlement. Changer la valeur du test n’est pas du tout juste car le métier des ingénieurs en F1 est de concevoir des pièces à la limite du règlement. »

« Si vous changez le règlement en cours de saison, vous devrez concevoir de nouvelles pièces et les équipes qui disent qu’elles ne seront pas affectées, c’est une blague. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less