Formule 1

C’est le Covid, pas le complot ! Accusé par Szafnauer, Pirelli le renvoie à ses études

L’affaire du low-rake chez Aston Martin F1 fait parler

Recherche

Par Alexandre C.

17 avril 2021 - 08:00
C’est le Covid, pas le complot ! (...)

Otmar Szafnauer a déclenché une petite tempête dans le paddock d’Imola : le directeur d’Aston Martin F1 veut tout simplement que la FIA change les règles aérodynamiques en cours de route… Afin de compenser les pertes d’appui que les équipes à low-rake, comme Aston et Mercedes, auraient subies avec le nouveau règlement.

Le changement (au niveau du fond plat ou des conduits de frein arrière principalement) a été effectué pour des raisons de sécurité : en effet il s’agissait de réduire l’appui aérodynamique des voitures, pour ne pas imposer des charges trop grandes aux Pirelli.

En somme, l’accusé pour Otmar Szafnauer se nomme autant la FIA que Pirelli…

« Je ne sais pas, je ne suis pas l’expert en la matière donc je ne sais pas ce que Pirelli disait sur les pneus. Mais juste après que les changements aient été faits, Pirelli a annoncé qu’ils allaient aussi apporter une nouvelle construction pour 2021 » confie, toujours mécontent, Otmar Szafnauer sur le sujet. Un brin complotiste...

L’accusé Mario Isola s’est donc défendu. Evidemment, il n’y a eu aucun complot pour le responsable de Pirelli : tout s’expliquait pour des raisons de sécurité. Et le coronavirus a précipité les choses. Otmar Szafnauer en prend ainsi pour son grade...

« L’année dernière, nous avons pris les bonnes mesures lorsqu’il a été décidé de reporter l’introduction du pneu de 18 pouces à 2022. »

« Notre première question a été ’OK, mais le pneu de 13 pouces a deux ans et il va avoir trois ans, alors que les voitures se développent jour après jour et augmentent leur appui aéro, donc nous devons comprendre comment gérer ça’. »

« Habituellement, vous concevez un pneu qui est basé sur certaines performances attendues d’une voiture. Nous avons donc décidé d’avancer en parallèle avec une réduction dans l’appui aérodynamique afin de revenir au niveau que nous avions fin 2019/début 2020, et en même temps de développer une nouvelle construction sans aucune garantie que nous pourrions le faire, car nous n’avions pas de plan de test. »

En fait le véritable coupable ne serait ni la FIA, ni Red Bull, ni Pirelli, ni un quelconque complot... mais le coronavirus ! Ce qui rend d’autant plus difficile la position de Otmar Szafnauer à écouter Isola...

« Je peux comprendre que lorsqu’il y a un changement, cela ne fait pas plaisir à tout le monde. »

« Mais le fait est que, ce qui était le défaut de ce processus, personne ne s’attendait à une pandémie, personne ne s’attendait à ce que le monde soit arrêté par une situation comme celle-là. Nous avons eu de nombreuses discussions et aussi des solutions sensées, mais lorsque la FIA a introduit les changements dans les règlements techniques, nous ne pouvions pas leur donner la garantie que nous avions un pneu pour cette année avec des caractéristiques différentes. »

« Nos usines étaient fermées, nous avons dû rester à la maison, nous ne pouvions rien faire. Alors comment pouvons-nous dire ’OK, ne vous inquiétez pas, les gars, en septembre, octobre, novembre, nous aurons un pneu différent avec des caractéristiques différentes, plus robuste et ainsi de suite ?’. C’était impossible. »

« Dès que nous avons pu commencer à développer quelque chose, nous l’avons fait et nous avons fabriqué les prototypes physiques. Ensuite, nous avons dû tester les prototypes physiques en indoor pour vérifier que l’intégrité était confirmée comme étant meilleure. Et enfin, nous avons dû tester le pneu sur la piste. Cela s’est passé au Portugal, à Portimao, en octobre. »

« Tout cela a été fait très rapidement avec des essais très limités. Et en parallèle, la FIA travaillait sur le règlement technique pour réduire l’appui. Nous n’avions donc aucune possibilité de donner une quelconque garantie à qui que ce soit que nous avions un pneu différent pour 2021 jusqu’à Portimao. C’est pourquoi nous avons décidé d’avancer en parallèle. »

« Évidemment, l’intention n’était absolument pas de pénaliser qui que ce soit, c’était un changement effectué pour toutes les voitures, toutes les équipes et c’était, à mon avis, évidemment une décision raisonnable. »

Si Otmar Szafnauer était entendu, ce qui semble peu probable, cela reviendrait à augmenter les niveaux d’appui aérodynamique des F1, à nouveau. Pour Isola, ce serait aller bien sûr contre l’esprit du règlement 2021.

« Si nous considérons que le plan était d’avoir une réduction de 10%... à la première course nous avons déjà vu que des 10% les F1 en ont déjà récupéré 5 à 6%, il est clair qu’à la fin de l’année, nous aurons plus d’appui que l’année dernière. »

« C’était dans notre esprit lorsque nous avons conçu la nouvelle construction pour cette année. Je m’attends à ce que nous ayons à la fin de l’année des courses avec plus d’appui aérodynamique par rapport à 2020. Cela fait partie du jeu mais nous avions au moins la possibilité de réagir avec la construction améliorée. »

Aston Martin F1 Team

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less