Button : Les équipes ne devraient pas parler au directeur de course en plein Grand Prix

Il y a trop d’émotions et d’adrénaline en jeu

Recherche

Par Paul Gombeaud

16 février 2022 - 15:04
Button : Les équipes ne devraient (...)

Alors que la saison 2021 s’est achevée il y a maintenant plus de deux mois, le Grand Prix d’Abu Dhabi et ses controverses continuent d’occuper l’esprit de bon nombre d’observateurs.

La FIA continue de son côté de mener son enquête, et nous avons eu un premier aperçu de celle-ci lors de la première commission F1 de l’année qui s’est tenue le14 Février. Il avait alors été mentionné dans un communiqué que le nouveau président de la FIA, Mohamed Ben Sulayem, annoncerait un plan d’action et des changements d’ordre structurel en temps voulu.

La question autour du futur rôle de Michael Masi dans l’organigramme de la FIA est notamment très attendue, après que l’Australien ait été au cœur des critiques ces derniers mois pour ses prises de décisions controversées durant la course décisive pour le titre mondial.

Masi avait notamment semblé influencé à la radio par Jonathan Wheatley, le directeur sportif de Red Bull, qui avait poussé pour une relance de la course pour un seul tour, quand Toto Wolff, directeur de Mercedes F1, priait l’Australien de ne pas le faire.

Le champion du monde de Formule 1 2009 Jenson Button a pour sa part estimé qu’il était néfaste que les équipes discutent avec le directeur de course en plein Grand Prix.

"Je pense que si vous écoutez les messages hors contexte, c’est plutôt mauvais, on dirait qu’ils semblent vouloir influencer le directeur de course," a déclaré Button.

"Mais c’est en fait très, très différent de ça. Chaque équipe parle à Michael Masi et donne son opinion, elles le font toujours, et si vous écoutiez les conversations plus tôt dans la course, Toto Wolff disait également ’nous ne voulons pas de voiture de sécurité, nous voulons une voiture de sécurité virtuelle,’ des choses de ce genre."

"Ils essaieront ainsi toujours d’imposer leur opinion. Ca a toujours été comme ça dans le sport. Mais peut-être que ça doit changer."

"Ils n’auraient peut-être pas dû donner leur opinion oralement à Michael Masi, et peut-être que ce sera la chose à faire à l’avenir, laisser Masi prendre les décisions de lui-même."

Button pense ainsi qu’en raison de toutes les émotions que vivent les équipes durant les Grands Prix, les équipes ne devraient pas être autorisées à communiquer avec le directeur de course en pleine épreuve.

"Je pense qu’après la course, les équipes peuvent aller voir Michael Masi."

"Mais pendant la course, je pense que ce n’est pas une bonne chose, car il y a tant d’émotions au sein des équipes, mais aussi du côté de Michael Masi. C’est difficile car il y a tant d’adrénaline, et il y a beaucoup de gens qui regardent ce qu’il fait."

"Je pense donc que c’est mieux que les commissaires discutent entre eux et prennent une décision, bien sûr en ayant avec eux les règlements sportifs."

"C’est compliqué lorsque les décisions reposent sur un seul homme, mais il faut bien que quelqu’un soit responsable n’est-ce pas ?"

"Cela repose donc toujours sur lui. Mais je pense que les décisions devraient être prises par l’ensemble des commissaires."

"Bien sûr les règles sont les règles, et j’ai entendu qu’il pouvait manipuler quelque peu les règles concernant la voiture de sécurité, il est en charge de celle-ci."

"Mais lorsqu’on nous dit quelque chose et que nous en entendons une autre, notamment le public et les fans de ce sport, et que vous soyez supporter de Lewis (Hamilton) ou de Max (Verstappen), il faut que ce soit clair et une fois que nous serons tous sur la même longueur d’ondes, nous aurons de super courses."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos