Budgets plafonnés : une règle absurde sur les repas bientôt corrigée

Capito explique un des points de discorde en F1

Recherche

Par Alexandre C.

9 novembre 2022 - 14:11
Budgets plafonnés : une règle absurde (...)

C’est un des points de discorde entre Red Bull (mais aussi Aston Martin F1) et la FIA sur les budgets plafonnés : les frais de bouche et autres repas.

Concernant Red Bull, l’un des 13 points incriminés par la FIA portait ainsi sur « les coûts exclus en vertu de l’article 3.1(a) du Règlement financier (concernant les services de restauration). »

Mais qu’est-ce à dire ? Red Bull et Aston Martin F1 auraient été ‘accusées’ d’avoir distribué des repas gratuits aux employés, sans les décompter des budgets plafonnés.

La règle est cependant complexe et même Mike Krack, le directeur d’écurie chez Aston Martin F1, l’a confié : « Je n’ai pas tout compris, pour être honnête. »

Le Luxembourgeois pourrait aller demander quelques explications du coté de… Williams.

Si Williams a bien été sanctionnée par la FIA aussi (25 000 dollars), ce ne fut que pour des questions de délais de soumission des budgets. L’équipe a bien coché les cases sur ces fameux repas de la discorde.

Et comme l’explique Jost Capito, la règle sur les budgets est très, très complexe. Voire absurde. Le patron de Williams détaille tout cela.

« C’est délicat. Par exemple, si l’équipe mange dans l’hospitalité [du paddock] pour la soirée, cela entre dans le cadre du plafond budgétaire. Si elle mange à l’extérieur, dans un restaurant, cela n’entre pas dans le cadre du plafond des coûts. Ce sont des choses qui doivent encore être clarifiées dans le règlement. »

« Pour l’équipe, c’est beaucoup moins cher, plus simple et moins compliqué si tout le monde mange dans l’hospitalité - et il y a moins de risque. Et pourtant, vous ne pouvez pas le faire parce qu’alors cela tombe sous le plafond des coûts et si vous mangez à l’extérieur, cela ne tombe pas dans le budget plafond. »

Voilà bien un double standard étrange... la FIA en est consciente selon Capito.

« Et cela est connu, on travaille sur ces questions et pour l’année prochaine, la situation sera différente. »

« Il y a des modifications sur lesquelles les équipes sont d’accord et travaillent ensemble. Et c’est certainement nécessaire. Les règles de plafonnement des coûts sont si compliquées qu’on ne peut pas les appliquer à 100% tout de suite et je suis sûr qu’elles vont s’améliorer au fil des ans. »

Puisque les règles sont si complexes, avec de telles différences un peu incompréhensibles, Capito comprend que Red Bull n’ait pas été punie au fer rouge par la FIA (10 % de temps de soufflerie et CFD en moins, 7 millions de dollars d’amende). En quelque sorte Milton Keynes a été sauvée par la complexité des budgets plafonnés.

« Oui, je pense que la pénalité était correcte. Il faut dire que c’était la première fois, la première année d’un règlement sur le plafonnement des coûts. Je ne pense pas que cela ait le moindre sens d’argumenter maintenant pour savoir si la pénalité aurait dû être un peu plus ou un peu moins élevée. »

« C’est ce que c’est maintenant et il y a donc un précédent et je pense que c’est tout à fait bien. »

Williams F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos