Budget Red Bull : Horner répond enfin et promet une ’transparence totale’

Il fustige les accusations sur la place publique

Recherche

Par Franck Drui

22 octobre 2022 - 19:44
Budget Red Bull : Horner répond (...)

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, était très attendu à la conférence de presse officielle de la FIA aujourd’hui à Austin.

Le Britannique a refusé toute interview depuis son arrivée aux USA, préférant se concentrer à trouver une solution avec la FIA et son président, Mohamed Ben Sulayem, concernant les sanctions que risque son équipe pour avoir dépassé le budget en 2021.

Au moment d’être interrogé, Horner est resté fidèle à sa ligne de conduite.

"Le dernier point à ce sujet est que nous sommes dans un processus avec la FIA. Nous espérons conclure cela bientôt. À ce moment-là, tous les faits seront mis sur la table et nous pourrons parler ouvertement sur le plafond et pourquoi nous estimons que nos coûts sont parfaitement alignés sous la limite."

"Nous sommes donc dans le cadre d’un processus et nous travaillons avec la FIA. Ils font leur travail, j’espère que dans un proche avenir, nous aurons une résolution."

"C’est un nouveau processus. Un ensemble de règlements compliqués, 52 pages. Nous avons parcouru le processus en 2021, ça a été la première année de l’ensemble des règlements financiers compliqués. Ils ont des interprétations variables de différents spécialistes comptables. Les conclusions de la FIA ont été rendues publiques et nous sommes dans un processus volontaire avec la FIA. J’espère que nous pourrons le conclure dans un avenir proche, mais c’est là où nous en sommes actuellement."

Le dirigeant britannique ne précise pas quelle est l’offre de la FIA pour assumer la culpabilité.

"Je ne peux pas dire, c’est confidentiel entre nous et la FIA. Je peux dire qu’une fois que l’accord sera conclu, la transparence sera totale et je parlerai de tout."

"Cela devrait être transparent, tout devrait être transparent. Il n’y aura pas d’accord privé et secret. C’est très différent des situations précédentes (avec Ferrari en 2019)."

"Nous sommes dans ce processus depuis une dizaine de jours. J’espérais que ce serait résolu avant le Grand Prix et maintenant j’espère que ce sera résolu pendant le Grand Prix. Sinon, cela ira au comité de gestion du plafond des dépenses et cela pourrait traîner pendant six ou neuf mois. Nous voulons maintenant clôturer 2021. Nous avons eu des discussions productives avec la FIA et je suis convaincu que nous parviendrons à une conclusion à court terme. Dans l’intérêt de tous, du sport et de la F1, cette situation doit être résolue au plus vite et il y a beaucoup de leçons à en tirer."

La lettre de McLaren fustigée, les enfants des employés seraient harcelés...

Lors de la conférence de presse, Horner était aux côtés de Mattia Binotto (Ferrari) et Zak Brown (McLaren). La lettre de l’Américain à la FIA et aux équipes demandant des sanctions exemplaires en cas de tricherie n’a évidemment pas plu.

"La lettre de Zak ne nous a pas été envoyée. C’est extrêmement décevant pour un autre concurrent de vous accuser de tricherie, de vous accuser d’activité frauduleuse, c’est choquant. Sans les faits, aucune connaissance des détails pour porter cette accusation."

"Nous sommes jugés sur des accusations publiques depuis Singapour, des chiffres diffusés dans les médias à des kilomètres du dossier. Les dommages que cela cause à la marque, à nos partenaires, à nos pilotes, à notre personnel sont énormes. À une époque où la santé mentale est importante, nous constatons des problèmes importants au sein de notre effectif. Des enfants victimes d’intimidation dans la cour de récréation, des enfants des employés, ce n’est pas juste. Vous ne pouvez pas faire ce genre d’allégations sans faits ni substance. Nous sommes consternés par le comportement de nos concurrents."

Répondant aux commentaires de Horner, Brown a nié que sa lettre était activement dirigée contre Red Bull puisque le nom de Red Bull n’était pas expressément cité. Une belle pirouette !

"Ma lettre expliquait que si quelqu’un, une équipe dépense plus que le plafond, elle obtiendra un avantage. Et le plafond n’est pas une règle différente des règles techniques du sport. Nous ne prenons pas de position quant à savoir s’ils l’ont fait ou non."

"Ma lettre disait : si quelqu’un l’a fait, alors voici les choses qui, selon nous, devraient être traitées. Ce n’est pas différent. Si la hauteur de caisse est incorrecte, ou une aile flexible ou quoi que ce soit....

"Je n’ai mentionné aucune équipe. C’était une réponse générale. Maintenant si quelqu’un enfreint cela, voici ce que nous pensons être certaines des ramifications à envisager."

Une défense ferme de la gestion de Red Bull

Une question directe a été posée : admet-il que son équipe a dépensé plus d’argent qu’elle n’aurait dû le faire, sachant que les 9 autres équipes ont su se conformer au règlement ?

"Non, absolument pas. Nous examinons les coûts pertinents à l’intérieur de ce qui concerne la voiture et à l’extérieur. C’est de là que vient l’interprétation. Nous avons parlé à la FIA de ce que sont ces coûts, mais nous n’avons eu aucun avantage de développement, tant en 2021 qu’en 2022, en raison de la façon dont nous opérons sur la voiture. Notre soumission de comptes était nettement inférieure au plafond de dépenses. Catégoriquement, nous n’avons eu aucun avantage en 2021, 2022 ou 2023. C’est faux."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos