Formule 1

Budget en hausse, saison 2022 : Roberts détaille son projet pour Williams F1

Le nouveau directeur d’écurie prend la parole

Recherche

Par Alexandre C.

26 septembre 2020 - 13:07
Budget en hausse, saison 2022 : (...)

Le successeur, à titre intérimaire, de Claire Williams dans l’écurie du même nom, se nomme donc Simon Roberts. L’ancien responsable de McLaren est apparu pour la première fois en conférence de presse, à Sotchi ce vendredi, et s’est tout d’abord confié sur sa prise de poste à Grove, forcément animée…

« C’est assez chargé, assez mouvementé évidemment. Je suis très fier et honoré qu’on me demande d’être à ce poste, mais il y a beaucoup à faire dans l’usine. Nous essayons de faire en sorte que l’équipe de direction reste stable avec les nouveaux propriétaires, c’est donc très important pour eux et pour le reste de l’équipe. C’est donc en renforçant notre équipe que nous pourrons y parvenir. Nous travaillons maintenant avec Dorilton (les nouveaux propriétaires) presque tous les jours, en examinant ce que nous devons faire pour nous améliorer. Quel est le programme à long terme et comment trouver des performances pour toute l’équipe sur une longue période ? Il n’y a pas de solution miracle. Nous sommes engagés sur le long terme, tout comme Dorilton. »

Quelles sont les attentes des nouveaux propriétaires, au moins à court terme ? Eviter la dernière place au classement des constructeurs ? Ou bien leur engagement se situe-t-il surtout voire exclusivement à long terme ?

« Ils essaient juste de comprendre tout ce qu’ils peuvent sur le business. Ce sont des gens très intelligents, très sympas et avec qui il est facile de travailler, c’est donc formidable de les avoir à nos côtés. Ils viennent et s’impliquent dans tout ce qu’ils peuvent. Ils étaient évidemment au Mugello, ce qui était formidable pour eux et nous sommes juste en train d’établir le budget, d’examiner les plans d’investissement, d’essayer de déterminer efficacement quelle est la première chose à faire. Nous ne voulons pas faire d’erreurs, mais tout ce que nous faisons est axé sur l’amélioration de nos performances à long terme. »

Pour redresser la barre, le nouveau règlement de 2022 est en effet une excellente opportunité. Cela signifie-t-il, selon Roberts, que Williams passera 2021 pour pertes et profits ?

« Ce que nous ne voulons pas, c’est renoncer à 2021. Je pense qu’il est vraiment important de garder l’équipe vivante, active et compétitive. Nous essayons donc de créer un plan à court terme et, si nous le pouvons, de répéter l’étape que l’équipe a franchie cette année, en passant de 2019 à 2020. Si nous pouvons faire quelque chose comme ça, alors cela nous met en bonne position pour l’année prochaine. Ce que nous ne voulons évidemment pas faire, c’est sacrifier les efforts pour 2022 parce qu’il y a de nouvelles règles, les nouveaux règlements financiers vont commencer à mordre les grosses équipes, donc nous ne voulons pas perdre cette opportunité. Je ne veux donc pas entrer dans les détails, mais nous examinons l’ensemble de la situation et nous établissons des priorités à long terme. »

Les budgets plafonnés entreront en vigueur l’an prochain, à hauteur de 145 millions de dollars : Williams sera-t-elle en mesure d’évoluer à cette limite, grâce aux apports des nouveaux propriétaires ?

« Nous ne le ferons probablement pas. Nous en sommes si loin.... Et pour 2022 ? Oui, notre budget est conçu dans le but de se rapprocher du plafond budgétaire. Cette année, c’est trop tard. Il ne nous reste que quatre mois et nous sommes à peu près fixés sur notre objectif, mais pour l’année prochaine, nous examinons ce que nous pouvons faire et nous avons maintenant les moyens financiers pour le faire. Mais ce n’est pas gagné d’avance. Nous ne dépenserons de l’argent et n’investirons que là où cela a un sens. »

Les hommes de Dorilton restent assez discrets pour le moment... pourquoi cela ?

« Matthew Savage était au Mugello, il a rejoint l’équipe. Il a fait venir un de ses autres membres du conseil d’administration. Donc, ils étaient là. Ils ne faisaient pas d’interviews mais c’était leur première incursion en Formule 1 et je pense que nous les reverrons dans le futur. Ils ne se cachent pas, donc qui sait. »

Quant à son avenir personnel... Roberts pense-t-il passer de directeur d’écurie par intérim à directeur d’écurie tout court ?

« C’est quelque chose sur lequel nous ne nous sommes pas vraiment concentrés, pour être honnête. Tout le processus de vente s’est déroulé beaucoup plus rapidement que ce à quoi nous nous attendions tous, et puis Claire a pris sa décision, qui a été un choc pour nous tous. Donc, le plus important était de maintenir la continuité. Je suis donc très, très heureux qu’on me demande d’intervenir, j’aime beaucoup cela et j’espère pouvoir continuer à le faire plus longtemps - mais nous n’en avons même pas discuté. Ce n’est pas en haut de ma liste, et ce n’est pas en haut de la leur. Il y a beaucoup de travail à faire et nous sommes tous concentrés sur ce point et sur la façon de faire avancer l’équipe. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less