Brundle déplore les propos ’injustes’ d’Alonso au sujet de Hamilton

"Lewis est l’un des pilotes les plus propres de l’histoire de la F1"

Recherche

Par Paul Gombeaud

30 août 2022 - 17:44
Brundle déplore les propos 'injustes

Lors du premier tour du Grand Prix de Belgique, Lewis Hamilton et Fernando Alonso s’accrochaient, ce qui résultait en un accident spectaculaire du Britannique dont la F1 partait dans les airs avant de s’écraser lourdement au sol, entrainant finalement son abandon.

L’Espagnol avait été particulièrement virulent dans sa radio juste après l’incident, n’hésitant pas à traiter son adversaire "d’idiot," avant d’ajouter : "Il ne sait piloter que lorsqu’il part en tête."

Hamilton, qui reconnaissant sa responsabilité une fois de retour dans le paddock, n’avait "pas vraiment de réponse à ça. Je sais comment les choses peuvent être sous le feu de l’action, mais c’est sympa de voir ce qu’il ressent à propos de moi."

Le septuple champion du monde ajoutait que sa manœuvre n’avait "rien d’intentionnel et j’en prends la responsabilité. C’est ce que font les adultes."

Le pilote britannique est donc resté de marbre suite aux propos d’Alonso, du moins en apparence, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Martin Brundle, ancien pilote de F1 désormais consultant, n’a pour sa part que très peu apprécié les mots du pilote Alpine F1 dans sa radio, même s’il reconnait l’erreur de son compatriote.

"Mercedes ne parvenait pas à faire fonctionner les pneus en qualifications, mais il était certain qu’ils feraient mieux en course avec des conditions plus chaudes. Pour sa part, Lewis Hamilton ne le saura jamais à cause d’une erreur inhabituelle aux virages des Combes, où il a touché le côté de la voiture d’Alonso qui était à l’extérieur, ce qui l’envoyait dans les airs."

"Lewis a dit qu’il ne pouvait voir Fernando qui était dans son angle mort, mais franchement, il fallait bien qu’il soit quelque part, et l’Espagnol a fait son possible pour rester à l’extérieur et lui laisser suffisamment d’espace. Lewis a revu le images et a immédiatement accepté la responsabilité, à juste titre, de l’incident."

"Les commentaires de Fernando à la radio au sujet de Lewis, bien que dits sous le coup de la colère et de l’adrénaline, sont pour moi inexacts et injustes."

"Lewis est l’un des pilotes les plus fair-play et propres de l’histoire de la F1. Il a commis peu d’erreurs étant donné sa vitesse incroyable, et il se suffit de remonter au Brésil l’année dernière pour se rappeler qu’il sait se frayer un chemin dans le peloton. Nul doute que Lewis se souviendra de cette erreur de jugement de Fernando."

Ferrari a "répété les mêmes erreurs" à Spa

Brundle a également commenté la course de la Scuderia Ferrari à Spa, qui était une nouvelle fois fébrile avec la stratégie comme le prouvaient certaines conversations radio hésitantes avec ses pilotes.

"Ferrari affirme ne rien avoir à changer au sujet de ses décisions stratégiques, mais si vous continuez à répéter les mêmes erreurs, vous ne pouvez pas être surpris d’obtenir les mêmes résultats."

"Il faut tenir compte du fait que nous n’entendons que certains messages radios sélectionnés à la télévision, mais il semblait que Ferrari attendait de Charles Leclerc qu’il prenne la décision finale vis-à-vis des pneus, alors qu’il n’avait pas accès à toutes les données puisqu’il était occupé à piloter."

"Il ne pouvait donc pas décider s’il voulait utiliser le pneu dur ne sachant pas qui roulait avec, et à quel point il pouvait performer."

"Leclerc est maintenant troisième du championnat avec 98 points de retard alors qu’il reste huit courses à disputer. Nous savons désormais à qui va revenir ce championnat."

Mercedes F1

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos