Brown : Pourquoi Seidl a quitté McLaren F1 trois ans plus tôt que prévu

Le PDG de l’équipe revient sur ce changement anticipé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 décembre 2022 - 16:58
Brown : Pourquoi Seidl a quitté (...)

Zak Brown, le PDG de McLaren F1, est revenu sur les discussions qui ont précédé le départ d’Andreas Seidl. Le team principal de l’équipe a en effet rejoint Sauber en qualité de PDG, et McLaren a annoncé la nomination d’Andrea Stella, jusqu’ici directeur sportif, comme remplaçant de l’Allemand.

Initialement, Seidl avait annoncé sa décision de ne pas prolonger son contrat après 2025, date à laquelle il s’arrêtait. Finalement, un événement est venu perturber ces plans et a tout accéléré du côté de Woking.

"Andreas, qui a fait un excellent travail ici à McLaren au cours des dernières saisons, m’a informé de manière très transparente au cours de la saison qu’il allait partir ailleurs à l’expiration de son contrat à la fin de l’année 2025" a déclaré Brown.

"Sa destination était probablement assez claire, ce qui était tout à fait compréhensible compte tenu de son parcours. Donc, à ce moment-là, nous avions l’intention de continuer dans un avenir prévisible, car la relation est très saine et sa discipline de travail est très forte."

"Ce que nous allions faire, à ce moment-là, c’est à la fin de la saison, faire savoir au monde que le changement viendrait à la fin de la saison 2025. Et après, la première personne que j’appellerais pour savoir si elle voulait diriger McLaren était Andrea, mais sans être sûr à ce moment-là que ce serait quelque chose qu’il envisagerait."

Stella était le successeur désigné de Seidl

Mais ces plans ont rapidement été perturbés par un détail : le départ de Frédéric Vasseur chez Ferrari. La place laissée vacante par le Français chez Alfa Romeo, et à la tête de Sauber Group, a ouvert une porte pour que Seidl anticipe son départ.

"Dans le rythme rapide de l’environnement de la F1, quand il est devenu clair que Fred allait aller chez Ferrari, Finn Rausing, qui est quelqu’un que je connais depuis une décennie et avec qui je m’entends très bien, m’a appelé pour voir s’il y avait une discussion à avoir pour potentiellement libérer Andreas plus tôt."

"Ma réaction a été de dire que si Andrea était heureux de rejoindre l’équipe en tant que team principal, alors je serais heureux de changer maintenant, ce qui, je pense, place tout le monde à la maison de manière permanente dans un avenir prévisible."

"Après quelques bonnes conversations, Andrea a gentiment accepté le rôle, ce qui nous a mis dans une position très confortable pour avancer, car il a toujours été notre choix numéro un pour diriger l’équipe. Tout s’est mis en place assez rapidement."

"Nous voici maintenant avec Andrea comme directeur d’équipe, ce dont les pilotes, l’équipe et moi-même sommes extrêmement ravis. Andrea a évidemment une grande expérience, non seulement avec McLaren mais aussi avec Ferrari."

Une rupture "viable" et aucun préavis de départ

Brown a refusé d’imposer à Seidl un congé de jardinage, comme est appelé outre-Manche l’obligation d’un employé d’effectuer un préavis avant d’embarquer dans une nouvelle aventure. La relation avec Seidl est assez saine pour que tout se fasse dans de bonnes conditions.

"Il m’a informé après la première course de l’année et avant la dernière course" poursuit Brown, assurant que Seidl a prévenu assez tôt de sa volonté de rejoindre Audi, initialement pour 2026.

"Je ne veux pas me lancer, très sérieusement, à donner des fenêtres de temps, mais il y avait suffisamment de temps. Et l’intention initiale était de continuer comme si rien ne changeait. En ce qui concerne les congés, nous avons une excellente relation."

"Je sais que beaucoup d’équipes jouent la carte du congé de jardinage, mais je pense que, comme nous l’avons démontré chez McLaren, il existe des moyens de dissoudre des relations, que ce soit avec des pilotes ou des employés, et vous pouvez faire les choses dans des conditions très viables pour tout le monde."

Une personne extérieure aurait demandé "du temps"

La promotion de Stella était naturelle pour Brown afin d’effectuer une transition aussi douce que possible. Selon lui, faire venir quelqu’un de l’extérieur pour remplacer Seidl aurait fait perdre du temps à McLaren F1 dans sa progression.

"Nous savions donc que c’était quelqu’un qui connaissait parfaitement l’équipe et qui était très impliqué dans l’équipe de course. C’était d’un grand intérêt pour moi et les actionnaires étaient d’avoir quelqu’un à la tête de l’équipe qui se salit les mains, pour ainsi dire."

"Il est difficile pour moi de faire des commentaires sur les autres équipes parce qu’en fin de compte, je n’en sais pas beaucoup sur elles. Je pense que nous avons fait beaucoup de promotion interne, nous avons une équipe de course vraiment solide."

"La réponse que j’ai eue de l’équipe de course au sujet de la nomination d’Andrea a été, comme on pouvait s’y attendre, très bien reçue. Et je pense qu’au moment où nous essayons de construire une équipe pour revenir à la compétition pour les championnats du monde, cela doit être un effort d’équipe."

"J’ai l’impression que nous ne manquerons pas une étape par rapport à l’introduction de quelqu’un de l’extérieur, parce qu’il faudrait un certain temps pour se mettre à niveau. Si nous n’avions pas Andrea, cela aurait peut-être été une alternative à envisager, mais il a été très clair pour nous très rapidement qu’Andrea était celui que nous voulions pour diriger l’équipe."

"Une journée excitante" pour la F1

Brown est étonné d’avoir vu autant de changements récemment en F1, avec quatre directeurs d’équipe qui ont changé de poste. Mattia Binotto a perdu sa place chez Ferrari, Jost Capito a quitté Williams, tandis que Seidl et Vasseur ont tous les deux changé d’équipe.

L’Américain ne sait pas ce qu’il en est de la restructuration des autres équipes, mais il confirme que Stella occupera le même poste que Seidl, avec comme objectif d’apporter de la performance chez McLaren, tandis que lui s’occupera toujours de l’aspect commercial et de gestion au sens plus large.

"Cela a été une journée excitante, enfin 24 heures, avec 40 % de la grille qui change. Je pense que la Formule 1 est une entreprise très rapide, axée sur la performance. Tout ce dont je peux parler, c’est de la situation de McLaren."

"Je n’ai pas assez de visibilité sur Ferrari mais je pense que Mattia a fait du bon travail cette année, ils étaient très compétitifs. Jost a évidemment eu des difficultés... donc je pense que de notre point de vue, ce que j’attends d’Andrea, c’est une responsabilité totale pour la performance de l’équipe de Formule 1."

"Je pense que certaines équipes sont structurées de la même manière, d’autres différemment, et je pense que c’est un travail d’équipe, donc je vais continuer à faire ce que je pense être le mieux."

"C’est-à-dire sur le plan commercial, marketing, faire venir les meilleures personnes et en leur donnant les ressources et la direction pour qu’elles puissent faire leur travail au mieux de leurs capacités. Et finalement, la responsabilité d’Andrea est la performance de l’équipe de Formule 1."

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos