Brown critique ‘l’arrogance’ de Szafnauer et décrit sa vision du métier

Un bon directeur d’écurie est moins un ingénieur qu’un manager

Recherche

Par Alexandre C.

27 janvier 2022 - 15:11
Brown critique ‘l'arrogance' de

Des controverses de la F1 en 2020, la plus célèbre fut celle de la Mercedes rose de Racing Point.

L’équipe de Silverstone a vite été accusée d’avoir copiée la Mercedes de 2019, et a effectivement été condamnée par la FIA pour cela, mais seulement pour les écopes de frein arrière.

Reste que l’équipe s’était alors défendue de toute copie, arguant qu’elle avait réalisé des centaines et centaines de dessins pour dessiner ses propres pièces. Inspiration peut-être, plagiat non.

Bien sûr cela n’avait pas convaincu les équipes de milieu de grille concurrentes de Racing Point, comme Renault et McLaren.

C’est d’ailleurs Zak Brown qui est revenu sur cette affaire, et notamment sur ses anicroches avec Otmar Szafnauer, alors directeur d’écurie.

Szafnauer, profitant peut-être du fait que Zak Brown, « businessman américain » avait bien moins d’expérience de lui que la F1, s’était sur le moment dit « surpris » de voir « à quel point Zak Brown en connaissait si peu sur les règles de la F1. »

« Il n’a aucune idée de ce qu’il parle, nada » rajoutait Otmar Szafnauer.

Zak Brown, qui avait d’ailleurs pu être un peu sous-estimé sur sa connaissance du sport à son arrivée chez McLaren en 2016, avait-il mal pris ces critiques ad hominem ?

« C’est absolument vrai que je ne connaissais rien aux règles » a confié récemment le PDG de McLaren Racing, revenant sur cette attaque.

« Je sais aussi à quoi ressemble la copie d’une autre voiture et je sais aussi reconnaître une connerie quand je peux voir une connerie. Et clairement, il n’y avait pas 850 dessins [faits par Racing Point]. »

« Je ne sais pas comment monter une voiture de course. Je sais comment conduire une voiture de course - pas aussi vite que les pilotes ! Mon côté coureur compense en grande partie mon manque d’ingénierie technique, car j’ai été entouré par la course auto toute ma vie. »

Et Zak Brown d’attaquer, avec le recul, Otmar Szafnauer sur sa gestion de Racing Point : un commentaire qui résonne avec une certaine actualité alors qu’Otmar a justement été écarté de la gestion d’Aston Martin F1.

« Il y a parfois une arrogance qui, pour moi, est due à un sentiment d’insécurité, où quelqu’un doit penser qu’il sait tout sur tout. Il y a beaucoup de choses sur la F1 que je ne connais pas. »

« Je pense qu’un bon PDG reconnaît ses forces et ses faiblesses et s’entoure des bonnes personnes. Je ne prétends pas être un technicien. Je ne prétends pas être un ingénieur. Je ne prétends pas connaître le règlement à fond. C’est génial, parce que je connais Andreas Seidl, et Andrea Stella et James Key, ces gars-là. »

Finalement pour Zak Brown, ce qui fait la différence entre un bon PDG et gestionnaire d’équipe, et un mauvais, c’est moins les connaissances techniques que les connaissances managériales ; moins les compétences d’ingénieur que celles de ressources humaines. Une leçon à méditer pour Otmar Szafnauer ?

« Je pense que j’ai un bon instinct de coureur, un bon instinct humain, j’ai été entouré de courses toute ma vie, donc je sais à quoi ressemble un bon garage, une bonne ambiance d’équipe. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos