Brivio admet que ’ça n’a pas fonctionné’ chez Alpine F1

Il a toutefois un nouveau rôle très intéressant selon lui

Recherche

Par Olivier Ferret

20 mars 2022 - 12:16
Brivio admet que 'ça n'a pas (...)

Davide Brivio est peut-être à Bahreïn ce week-end, mais il admet que son rôle a considérablement changé chez Alpine F1.

L’année dernière, après avoir quitté le monde du MotoGP pour aider à diriger l’équipe Alpine appartenant à Renault en Formule 1, des rumeurs ont commencé à circuler selon lesquelles l’Italien pourrait revenir aux deux roues.

L’Italien admet dans un entretien à Ouest France que s’il a été écarté de la F1 pour être nommé directeur des projets compétition pour Alpine "cela signifie peut-être que je n’ai pas atteint les objectifs".

"Nous avons commencé l’année dernière avec, disons, un style de gestion et pour cette année 2022, cette organisation a changé. ​La différence majeure est que cette année, il y a un directeur d’équipe unique. L’année dernière, disons que ce poste était partagé entre deux personnes : moi et Marcin Budkowski. Et soyons honnêtes, ça n’a pas fonctionné comme prévu, c’est pourquoi il y a eu un changement, mais je suis d’accord avec ces changements dont l’équipe avait besoin, et je me suis juste adapté en fonction de ça."

"Une personne (Otmar Szafnauer), c’est plus simple, vous avez la même personne responsable à Enstone, au siège social, la même personne responsable de la partie piste sur les courses. Ainsi, cela permet à une seule personne de tout garder sous contrôle. Et c’est probablement plus simple pour tout le monde dans le fonctionnement parce qu’ils peuvent se référer à une seule personne, que ce soit dans l’usine ou sur la piste. Je dirais donc que c’est une bonne organisation et j’espère vraiment qu’elle permettra à Alpine d’atteindre les résultats que nous méritons."

Brivio a donc un autre rôle maintenant, "qui consiste à rechercher des opportunités pour participer à d’autres championnats. Ça pourrait être le Dakar, le Rallye, je ne sais pas, autre chose. Nous cherchons donc à augmenter nos efforts, notre engagement dans le sport automobile."

"Pour le moment, je suis dans une phase d’exploration. Par exemple, je suis allé voir une course de rallye la semaine dernière à Abu Dhabi, parce que ça ressemble un peu au Dakar. Nous irons probablement bientôt voir des courses WRC. Bien sûr, je connais déjà des gens dans ce milieu, c’est un petit monde, mais c’est intéressant d’aller aussi voir sur le terrain quand il y a des courses, comment ils fonctionnent, et c’est l’occasion de parler aux gens. Donc comme je le dis, c’est un processus d’étude pour le moment."

A Bahreïn, il est présent pour une autre tâche liée à ses nouvelles fonctions.

"Je suis chargé de suivre l’Académie de jeunes pilotes Alpine. Donc je suis là pour suivre les premières courses de Formule 3 et de Formule 2 de nos quatre pilotes engagés dans ces deux catégories : Victor Martins et Caio Collet en Formule 3 ainsi que Jack Doohan et Olli Caldwell en Formule 2."

"Je suis responsable du projet d’académie et rends compte directement à Laurent Rossi, notre PDG, qui est très intéressé par ce projet. Je pense que l’académie a fait du très bon travail ces dernières années, et l’année dernière nous avons eu trois talents qui sont sortis de l’académie : Oscar Piastri (désormais 3e pilote Alpine, ndlr), Guanyu Zhou qui court maintenant pour Alpha Romeo, et Christian Lundgaard qui court en IndyCar. Et c’est un projet dont nous sommes vraiment fiers. Et avec Laurent, on a vraiment envie d’essayer de s’améliorer toujours plus et d’aller de l’avant avec ce projet qui apporte du talent au sport automobile."

Quant à la rumeur du retour chez Suzuki, c’est "non, pour être très honnête".

"Bien sûr, j’ai beaucoup d’amis là-bas, et les gens de l’équipe m’ont dit : « Eh, pourquoi tu ne reviens pas ? Nous avons besoin de toi ! », et des choses comme ça, mais je suis très heureux ici et Alpine est une super expérience pour moi. Et même si j’ai un rôle différent cette année, je suis heureux de pouvoir continuer à rester proche de cela et pour moi professionnellement, c’est une grande opportunité. Et puis travailler en MotoGP chez Suzuki, c’est déjà fait, c’est mieux de faire quelque chose de différent."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos