Formule 1

Brawn veut faire du Covid-19 une ‘opportunité’ pour réformer le modèle ‘fou’ de la F1

En abaissant le montant des budgets plafonnés

Recherche

Par A. Combralier

18 avril 2020 - 17:45
Brawn veut faire du Covid-19 une (...)

Une lutte interne oppose actuellement Ferrari et Red Bull aux autres équipes de F1 : les deux premières écuries veulent que le montant des budgets plafonnés ne soit pas véritablement abaissé, afin de conserver leur avantage compétitif ; les autres équipes veulent réduire leurs coûts, pour être plus compétitive ou simplement pour survivre.

Pour mettre la pression sur Ferrari et Red Bull, Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, qui milite pour des budgets plafonnés abaissés, a ainsi rappelé l’urgence de cette réforme, en comparant la F1 au football.

« Il y a un trop grand vide entre les trois premiers - ce sont trois équipes qui bénéficient vraiment de budgets élevés - et les autres qui essaient de faire fonctionner un modèle qui soit durable. »

« Je l’ai déjà dit, il n’y a pas une seule équipe de F1 qui fasse des bénéfices aujourd’hui. Et c’est fou avec le montant des primes que nous donnons et des sponsors que nous avons. C’est un peu comme il y a quelques années, quand les équipes de football dépensaient plus que ce qu’elles gagnaient, et qu’elles faisaient faillite. »

« Le modèle de fair-play financier qu’ils ont [pour l’UEFA] maintenant a stabilisé cela. Il y a encore des défis à relever, et nous allons en relever de nombreux avec le contrôle budgétaire [pour qu’aucune équipe ne dépasse le plafond] sans aucun doute, mais je ne vois pas d’autre mécanisme qui nous permettrait de maîtriser la situation. »

« Nous avons essayé pendant des décennies de maîtriser les coûts de la F1, et je pense que sans un système de contrôle des coûts, nous n’avons aucun moyen de le faire. Zak [Brown, de McLaren] a raison, il y a deux ans, nous avions commencé à parler d’un budget de 130 millions de dollars par an, et c’est une somme considérable. Et je pense que c’est là que nous devons être maintenant. »

« Nous nous sommes battus pour en arriver là où nous sommes arrivés avec le plafond budgétaire de 175 millions de dollars par an. C’était plus élevé que ce que nous voulions, mais c’était l’équilibre que nous pouvions trouver avec toutes les équipes. Je ne prétendrai pas que c’était l’idéal, ce n’était pas là où nous voulions aller, mais c’est ainsi. »

Pour arriver finalement à ce projet de budget initial, la crise du coronavirus ouvre une fenêtre d’opportunité à toute la F1 et Ross Brawn.

« La crise du Covid-19 a créé une opportunité, assez franchement, pour que les gens se penchent à nouveau pour voir ce qui est un niveau réaliste et raisonnable de plafond budgétaire. Et cela nous a permis rouvrir des négociations, avec, je pense, une détermination et une volonté supplémentaires, et un engagement : nous leur [aux équipes] avions dit quand nous aurons cette crise, nous pourrons abaisser le montant des budgets plafonnés. »

Une autre solution, plus radicale, serait, pour rétablir l’égalité des performances, de poser des lests et autres poids dans les monoplaces les plus compétitives ; mais égalité n’est pas équité, rappelle Ross Brawn.

« Je pense que nous devons d’abord maintenir l’intégrité du sport. Les fans veulent voir une vraie compétition. La chose la plus simple à faire pour nous serait d’introduire des systèmes de handicap - un poids supplémentaire, ou si vous avez un autre handicap. Et je pense que nous avons toujours évité cela parce que je pense qu’une vraie compétition est vitale. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less