Formule 1

Brawn l’assure : sans les dernières mesures, des écuries auraient pu quitter la F1

Liberty Media a-t-elle évité une grille à 16 voitures ?

Recherche

Par A. Combralier

9 juin 2020 - 13:26
Brawn l’assure : sans les dernières (...)

145 millions de dollars dès l’an prochain, puis 135 au bout de deux ans : la FIA et la FOM ont remporté une victoire notable en réussissant à faire voter l’abaissement progressif des budgets plafonnés en Formule 1. A été aussi décidée une mesure historique pour limiter le temps passé en soufflerie et en CFD pour les meilleures écuries.

Dans le contexte de la crise du coronavirus, la F1 s’est ainsi engagée vers plus d’équité financière et sportive... et Ross Brawn s’en félicite.

« Oui, ce fut vraiment encourageant » a déclaré le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

« Nous savons combien la F1 est un environnement compétitif, et mettre d’accord les équipes est assez difficile. Parce qu’elles défendent naturellement leurs avantages compétitifs. »

« Mais je pense que tout le monde a pris conscience que si nous n’avions pas réalisé ces changements, il aurait été difficile, pour le conseil d’administration d’une multinationale, de rester dans le sport sans ces réductions. En ce moment, nous nous assurons de ne perdre personne. Mais si nous n’avions pas fait ces changements, je pense qu’il aurait été beaucoup plus difficile pour certaines organisations de poursuivre. Cette pandémie va apporter beaucoup de changements, et la F1 a été assez raisonnable pour s’adapter aux changements qui viennent. »

« Ce sera bon pour le sport, cela donnera aussi à tous la possibilité de continuer durablement dans le sport. »

Ross Brawn aurait-il voulu aller plus loin que ces mesures ?

« Je suis assez heureux. Nous avons obtenu une accumulation de changements. Nous avons les budgets plafonnés, nous avons certaines pièces standardisées, des pièces en open source, il y a donc beaucoup de choses qui vont apporter plus d’égalité. Il faut avoir plus de compétition dans les domaines qui intéressent le plus les fans : l’aérodynamique notamment. Il y a encore de la différenciation au niveau des moteurs, de la suspension. Ce sont des domaines que les fans peuvent comprendre. Mais il y a des domaines qui n’importent pas et qui coûtent de l’argent, et donc nous les neutralisons. »

« Je suis donc assez heureux. La limitation des essais aérodynamiques, c’est aussi un pas raisonnable dans la bonne direction. Vous devrez toujours faire un boulot formidable pour gagner une course de F1. »

« Nous avons évité les pénalités de poids, ce n’est pas la F1. Nous voulons tous avoir une méritocratie en F1. »

Il reste encore à régler la question de la redistribution des revenus, mais il semble que les grands principes soient acquis : la redistribution des revenus sera une redistribution des richesses…

« La redistribution des revenus est immensément biaisée en faveur des trois écuries de pointe. L’an prochain, le milieu de grille recevra une part beaucoup plus grande, ce qui rendra ces équipes financièrement plus solides, avec moins de revenus venant du sponsor. »

« Si c’est le cas, vous permettez soudainement à une écurie de milieu de grille d’être plus soutenable financièrement. »

« Nous allons entrer dans une période bien meilleure pour les plus petites équipes. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less