Formule 1

Brawn : 2019 s’annonce être une saison spectaculaire

C’est très équilibré en ce moment

Recherche

Par Olivier Ferret

30 mars 2019 - 09:48
Brawn : 2019 s'annonce être une (...)

Nous devrions vivre en 2019 une des plus belles saisons de l’histoire de la Formule 1 selon Ross Brawn, le directeur sportif de la catégorie reine.

Si Ferrari confirme bien que son faux pas de Melbourne n’était pas de nature à être répétée, la bataille à trois qui s’annonce entre la Scuderia, Mercedes et Red Bull Honda pourrait rentrer dans les annales. Et derrière eux, un peloton plus serré que jamais.

"Je m’attends à une saison spectaculaire. C’est très équilibré en ce moment en milieu de grille," confie Brawn dans des propos relayés par le journal L’Equipe.

"C’est même fascinant. L’écart avec les top teams s’est également rétréci, mais pour être honnête, on sait tous que cela ne va pas durer. Comme d’habitude en cours de saison, les équipes ayant le plus de capacité à développer leur voiture vont creuser l’écart."

Le directeur du sport se félicite aussi de la qualité du plateau de pilotes en 2019, d’un très haut niveau.

"Logiquement, la F1 devrait accueillir les vingt meilleurs pilotes au monde. Là, je suis heureux de voir que la promotion des jeunes s’est faite sur leur valeur sportive. Les trois premiers de la F2 (Russell, Norris, Albon) en 2018 sont aujourd’hui en Grand Prix. Mais, surtout, il y a la promotion de Charles Leclerc chez Ferrari. Tout le monde parle de lui. Il donne la sensation d’avoir quelque chose de spécial en lui."

"Et puis, il y a Max Verstappen, qui a fait d’énormes progrès. Il a appris de ses accrochages de l’an passé. Il sera champion du monde un jour de mon point de vue. C’est un talent incroyable. Ces jeunes apportent une saveur extraordinaire à la F1."

Un regret pour Brawn : "c’est triste qu’Esteban Ocon ne soit pas là. C’est un excellent pilote. Il y a une génération qui arrive en mettant la pression sur les anciens et c’est bien. Je me souviens de l’époque où nombreux étaient les pilotes qui ne méritaient pas d’être là, mais qui décrochaient un volant payant. C’est moins le cas aujourd’hui."

Brawn souhaite aussi plus de spectacle en piste au niveau des dépassements. De ce côté, la prudence est encore de mise.

"Il est trop tôt pour mesurer les effets des changements aérodynamiques. Nous avons pour le moment des retours contrastés sur ce que cela modifie. Les plus négatifs disent : ’Ça ne change absolument rien.’ Et les plus positifs disent que ’ça améliore sensiblement les choses. La voiture est plus neutre lorsque l’on suit un concurrent.’ Le circuit de Melbourne est trop atypique pour en tirer des conclusions."

Ingénieur renommé, le Britannique veut profiter du maximum de temps à sa disposition pour finaliser les règles techniques de 2021 pour que les monoplaces soient vraiment capables d’évoluer le plus proche possible en piste.

"Donnez-moi encore trois courses pour dégager des indications pertinentes. Elles nous serviront à nourrir nos réflexions, sur ce que devra être le règlement en 2021. Mais que les choses soient claires, les modifications apparues cette saison ne sont en rien une solution définitive et aboutie. Ce n’est qu’une fraction de ce que nous voulons obtenir pour 2021. Avec l’ambition que nos voitures restent les plus rapides et les plus évoluées technologiquement dans l’univers du sport auto. Avec toujours ce petit supplément d’âme que propose la F 1 à ses fans. Sans doute le seul sport où, en pleine action, ils peuvent entendre les acteurs exprimer leurs émotions via leur radio."

FOM (Liberty Media)

expand_less