Formule 1

Bottas : Mercedes n’a pas mis la priorité sur ma deuxième place

Le Finlandais fait un reproche à peine déguisé à son équipe

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 décembre 2020 - 11:11
Bottas : Mercedes n’a pas mis la (...)

Valtteri Bottas a connu un week-end très compliqué lors du Grand Prix de Sakhir, et espère terminer la saison sur une bonne note à Abu Dhabi. Le Finlandais veut y conserver la deuxième place, qu’il occupe actuellement pour 16 points face à Max Verstappen.

"Deuxième est mieux que troisième et en tant qu’équipe, je pense que nous méritons de terminer aux deux premières places avec la voiture que nous avons" note Bottas, qui a profité de l’abandon de son rival pour grappiller quatre points à Sakhir.

Il ajoute un petit commentaire sur la manière dont Mercedes F1 le soutient, qui ressemble davantage à une petite attaque : "Ce n’est évidemment pas fait, mais j’ai au moins récupéré quelques petits points à Max. Ce week-end, je ne sentais pas que l’équipe mettait la priorité sur cela, nous sommes simplement venus arrivés en essayant de faire au mieux."

"Ce n’est pas comme si l’équipe avait mis la priorité sur le fait que je termine deuxième du championnat, donc on verra à Abu Dhabi. C’est un nouveau week-end, ce sera une piste plus normale que le circuit Mickey Mouse, et il sera plus facile de faire la différence, donc je suis impatient."

Associé à George Russell pour la course de Sakhir, Bottas a peiné à suivre le rythme de son équipier en course après l’avoir battu de seulement 26 millièmes de seconde en qualifications la veille.

Il assure ne pas avoir abordé la lutte différemment mais sous-entend que le travail de Russell a été facilité par la voiture de Lewis Hamilton : "Je n’ai jamais été le plus vieux dans une équipe, mais un pilote veut faire le meilleur travail possible, peu importe qui est votre équipier, vous voulez le battre."

"George a débuté avec les réglages de Lewis donc il n’y avait pas grand chose à faire pour lui et ses ingénieurs, et ils savent quoi faire avec la voiture, il n’y a pas une grande responsabilité. S’il y avait quelque chose que je pouvais changer et donner des directions, c’est ce que j’essayais de faire. Hormis cela, c’était assez simple."

Une affirmation qui est toutefois partiellement erronée puisque le circuit utilisé pour le Grand Prix de Sakhir, le tracé externe de Bahreïn, imposait aux pilotes une configuration nettement différente de celle utilisée habituellement.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less