Formule 1

Bottas est heureux de gagner de nouveau, Hamilton agacé par sa pénalité

Le Britannique s’approche dangereusement d’une suspension

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 septembre 2020 - 15:17
Bottas est heureux de gagner de (...)

Vainqueur de la course, Valtteri Bottas a profité de l’erreur avant le départ de Lewis Hamilton pour empocher une victoire tranquille aujourd’hui à Sotchi, lors du Grand Prix de Russie, où il a contrôlé son rythme dès l’arrêt de son équipier.

"Je savais que le départ allait être la première opportunité, mais c’était assez compromis car il y avait une énorme abeille ou quelque chose qui a frappé ma visière !" a déclaré le Finlandais.

"Je savais que j’aurais des opportunités après ça et Lewis a eu sa pénalité. Une fois que j’ai été libre devant, j’ai senti que le rythme était plutôt super et que je pouvais vraiment tout contrôler. Je suis très content d’avoir gagné ici, fait le meilleur tour et c’est encore une victoire pour notre équipe sur ce circuit. Une belle journée pour moi en tout cas !"

Il n’était pas trop ennuyé de s’élancer derrière Max Verstappen : "Je n’étais pas inquiet car je savais qu’il y aurait plusieurs opportunités. Il ne faut jamais abandonner, ça a été une bonne journée."

"C’est bien d’avoir une victoire, ça faisait un moment et j’ai besoin de conserver cette dynamique. J’ai réussi à grappiller quelques points à Lewis mais il reste quelques courses, donc on ne sait jamais. Je continuerai à tout donner, je n’abandonnerai pas et nous verrons comment ça termine."

Lewis Hamilton a été très, très laconique à l’arrivée. Après un petit mot pour saluer les fans russes présents dans les tribunes, il a refusé de commenter son erreur qui lui a fait perdre la course : un test de départ hors de la zone autorisée au moment de la mise en grille.

"Ce n’est pas le plus beau jour. C’est comme ça. C’est fait maintenant. Je prends les points que j’ai et passe à autre chose," dit-il, refusant d’assumer (pour le moment) en public son erreur.

Interrogé sur son retour de la 11e à la 3e place après sa pénalité purgée, Hamilton ajoute : "Je n’ai pas vraiment fait grand chose, j’ai juste conservé ma place."

Mais l’inquiétude pour Hamilton se joue hors de la piste, puisque le Britannique possède désormais 10 points de pénalité sur son permis. Le système est similaire à celui du Royaume-Uni, ce n’est pas un permis à 12 points où il y a des retraits, mais bien un permis vierge sur lequel sont ajoutés des points, et une suspension est donnée lorsque le pilote reçoit le 12e.

Après deux points au Brésil l’an dernier, puis deux autres points en Autriche, les deux fois pour avoir percuté Alex Albon, Hamilton en a aussi reçu deux en Autriche pour non respect des drapeaux jaunes, et deux supplémentaires à Monza pour être entré aux stands alors que ceux-ci étaient fermés.

En Russie, il a donc écopé de deux points de plus pour s’être mal positionné pour sa procédure d’essai de départ, puis pour avoir fait l’essai en question sur la piste. Avec dix points, il est désormais proche d’une suspension.

Les deux points du Brésil lui seront rendus après la Turquie, ce qui l’obligera à ne pas prendre deux points de pénalité au Nürburgring, au Portugal, à Imola et à Istanbul. Agacé par sa pénalité, il se concentre peu sur cette sanction qui plane : "Je me fiche des points de la Superlicence", a-t-il assuré au micro de Canal+.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less