Formule 1

Bottas : Avec un équipier, il faut travailler avec son ’pire ennemi’

Un équilibre délicat qu’il a trouvé avec Hamilton

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 janvier 2021 - 15:20
Bottas : Avec un équipier, il faut (...)

Valtteri Bottas disputera normalement cette année sa cinquième saison chez Mercedes F1 aux côtés de Lewis Hamilton. Le Finlandais explique le difficile équilibre à trouver entre collaboration entre deux pilotes et lutte pour savoir lequel battra l’autre.

"C’est un équilibre délicat dans ce sport car nous sommes en compétition les uns contre les autres, et votre coéquipier peut être votre pire ennemi" relativise Bottas. "Mais nous savons aussi qu’il faut travailler en équipe si l’on veut que le team aille de l’avant."

"Depuis la première année avec mon coéquipier, nous nous respectons et je pense que c’est la clé. Nous pouvons être rudes en piste, mais nous savons aussi travailler en équipe parce que nous savons qu’à long terme, c’est la meilleure chose à faire si nous voulons continuer à gagner. Cela a toujours bien fonctionné et je crois que cela fonctionnera encore à l’avenir."

Bottas revient sur les mois d’attente avant le début de saison 2020, lorsque la pandémie de Covid-19 avait paralysé la Formule 1. Il reconnaît avoir passé une période plutôt facile à gérer pour lui, à la fois en s’entraînant et en profitant pour faire d’autres choses.

"C’était clairement une période difficile pour beaucoup de gens, mais pour moi personnellement, c’était une rare occasion de faire d’autres choses que je n’aurais normalement pas eu la chance ou le temps de faire. J’en ai profité en essayant de me concentrer sur mon entraînement et d’avoir une bonne routine et un bon rythme chaque semaine."

"Et puis, mentalement, je pouvais être un peu plus détendu car je savais qu’il n’y aurait pas de course avant plusieurs mois. C’était également agréable de constater que lorsque j’arrête de piloter, il y a beaucoup d’autres choses dans la vie qui sont très amusantes et que je pourrais faire."

"En Finlande, je conduisais quelque chose chaque semaine, que ce soit un karting, une motoneige ou une voiture de rallye. L’entraînement physique, évidemment, c’était un bon moment pour se mettre en forme. Mais du côté du pilotage, c’était important de rester en contact avec cet aspect, la maîtrise de la voiture et la sensation de la voiture."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less