Formule 1

Biocarburants, neutralité carbone : la F1 plus verte, plus vite

Les mesures les plus fortes annoncées par la FIA attendues d’ici 5 ou 10 ans

Recherche

Par Alexandre C.

17 décembre 2020 - 14:41
Biocarburants, neutralité carbone : (...)

Poussé par l’engagement de Mercedes et de Lewis Hamilton, ainsi bien sûr que par l’opinion publique, la FIA a annoncé franchir de nouveaux caps dans son action pour l’environnement.

Largement évoquée ces dernières semaines, l’arrivée des carburants plus durables sera une réalité dès la saison prochaine. Les premiers barils de ces carburants 100 % plus verts (composés à partir de déchets environnementaux) ont été livrés cette semaine aux motoristes. Ces biocarburants sont opérationnels pour les F1 et pourront être ainsi testés l’an prochain, à titre d’expérimentation, pour prouver qu’ils fonctionnent.

L’utilisation à 100 % de biocarburants ne devrait être cependant obligatoire que pour la prochaine réglementation moteur, dans quatre ou cinq ans.

L’Assemblée générale de la FIA a aussi décidé de viser la « neutralité en carbone » dès l’an prochain (compenser les émissions de CO2)… et vise même de n’émettre plus aucun gramme de CO2 d’ici 2030 (zéro émission nette).

La FIA ainsi compte s’inscrire dans la lignée des Accords de Paris, dont la communauté internationale a récemment célébré le 5e anniversaire.

Jean Todt, le président de la FIA, engagé par ailleurs pour l’ONU pour la sécurité routière, a salué ainsi ces récentes annonces.

« La FIA prend ses responsabilités en menant le sport automobile et la mobilité vers un avenir à faible émission de carbone afin de réduire les impacts environnementaux de nos activités et de contribuer à une planète plus verte. Je suis heureux que nos membres approuvent notre stratégie environnementale qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative "Purpose Driven" axée sur la contribution sociétale de nos deux piliers. En développant un carburant durable fabriqué à partir de déchets biologiques pouvant alimenter la Formule 1, nous faisons un nouveau pas en avant. Avec le soutien des principales entreprises énergétiques mondiales, nous pouvons combiner les meilleures performances technologiques et environnementales. »

Ross Brawn, du côté de la FOM, a rappelé l’engagement complémentaire de Liberty Media pour rendre la F1 plus verte - ce qui est aussi une question de marketing et d’image.

« La Formule 1 a longtemps servi de plateforme pour introduire les avancées de la prochaine génération dans le monde de l’automobile. Nous sommes ravis de la dynamique en faveur des carburants durables, qui s’inscrit parfaitement dans notre plan visant à atteindre un bilan carbone net zéro pour le sport d’ici 2030. Notre première priorité en matière de durabilité est maintenant d’établir une feuille de route pour le moteur hybride qui réduit les émissions et présente un réel avantage pour les voitures de route. Nous pensons avoir la possibilité de le faire avec un moteur de nouvelle génération qui combine la technologie hybride et les carburants durables. »

Felipe Calderón, président de la commission environnement et durabilité de la FIA, a pour sa part conclu : « La stratégie environnementale approuvée pendant la semaine de l’Assemblée générale annuelle est essentielle pour consolider l’engagement de la FIA en faveur d’un avenir à faible émission de carbone. Non seulement elle s’engagera dans un vaste effort organisationnel pour mesurer, réduire, compenser et supprimer les émissions qui résultent de ses propres activités - en devenant neutre en carbone à partir de 2021 et nette zéro d’ici 2030 -, mais la FIA jouera également un rôle de premier plan, parmi d’autres fédérations sportives, pour faire pression en faveur d’une action mondiale en faveur du climat. Cette nouvelle stratégie offre un cadre complet pour aider ses membres à devenir plus durables et à développer eux-mêmes un leadership en matière de climat. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less