Formule 1

Binotto va passer un hiver ’serein’ grâce à la 3e place de Ferrari

La Scuderia satisfaite mais pas rassasiée

Recherche

Par Alexandre C.

11 décembre 2021 - 08:12
Binotto va passer un hiver ’serein’ (...)

Lors des quatre derniers Grands Prix, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont fini l’un derrière l’autre. C’est une preuve de plus montrant que l’écart entre les deux pilotes Ferrari est très faible – 8,5 points les séparent avant la dernière course de l’année à Abu Dhabi, et Carlos Sainz peut même doubler Lando Norris pour finir 5e au général.

Mattia Binotto a donc fait un bon choix en engageant Carlos Sainz et en prolongeant Charles Leclerc, et cela se voit au classement des constructeurs puisqu’à moins d’un doublé McLaren (et d’un quasi zéro pointé de Maranello), Ferrari terminera 3e.

Bref, le bilan sportif est bon en cette fin d’année et le patron italien peut avoir le sourire dans le paddock d’Abu Dhabi.

« C’est un excellent résultat, qui montre que les deux pilotes contribuent au classement des constructeurs. Il était important pour nous avec Carlos d’avoir un bon pilote, constant, apportant des points au championnat, et c’est ce qu’il a fait dès sa toute première année et saison avec Ferrari. Donc, si je regarde la façon dont il a été intégré, la façon dont il a performé tout au long de la saison, cela a été formidable. »

« Et avoir deux pilotes si proches, enfin, faire en sorte qu’ils se poussent l’un autre, c’est avoir une bonne référence dans l’équipe. Vous pouvez voir que l’un est un bon exemple et un mentor pour l’autre et ils se poussent eux-mêmes. Même lors de la dernière course, ils ont eu deux opportunités de dépassement, en échangeant les positions, mais c’est génial à voir et c’est quelque chose d’encourageant pour l’avenir. J’aime voir ces deux gars se battre ensemble et être si proches. »

Si l’on parle de la voiture plutôt que des pilotes, il est clair que Ferrari a fait de grands progrès par rapport à l’an dernier (ce n’était pas difficile). Même en cours de saison, l’introduction d’une unité de puissance évoluée a fait la différence finale face à McLaren.

« L’année dernière a été une saison très difficile, 2020, nous avions terminé sixième du championnat. C’était le pire résultat de ces 40 dernières années. En termes de performance, c’était très mauvais, à la fois sur les lignes droites et dans les virages. C’était la base de référence pour 2021 parce que d’une certaine manière, la plupart de la voiture était gelée, avec seulement deux jetons ou deux changements possibles. Sur le plan aérodynamique, nous aurions pu la développer mais avec certaines limites, donc la base de cette voiture était difficile et voir que nous finissons troisième, encore une fois c’est encourageant. Cela montre que l’équipe a été capable de régler certaines faiblesses, l’équipe a été bonne dans la compréhension des faiblesses et le développement de la voiture. »

« Nous n’avons pas beaucoup développé la voiture, nous avons juste introduit une évolution de l’unité de puissance à un moment donné. C’est tout. Voir que nous avons obtenu une troisième place – en sachant que nos concurrents sont forts - cela montre que l’équipe a bien progressé et que des progrès ont été faits dans tous les domaines. J’ai déjà mentionné la ligne droite et les virages, mais c’est le résultat de l’aérodynamique, du châssis, de l’unité de puissance - mais aussi, je pense, en termes d’ingénierie de course, de stratégie, d’arrêts aux stands, tout s’est mis en place avec quelques améliorations maintenant. »

« La troisième place n’est pas ce que nous recherchons en tant que Ferrari. Notre ADN, l’ADN de Ferrari, c’est de viser la première place - mais sachant ce qu’était 2020, il a été très encourageant de voir les progrès. »

Ferrari avait-elle vraiment une meilleure monoplace que McLaren voire AlphaTauri ou Alpine tout au long de l’année selon Mattia Binotto ?

« Je ne pense pas que sur chaque circuit nous ayons eu la troisième voiture la plus rapide. Dans le milieu de grille, le niveau de compétitivité était très proche et parfois nous sommes légèrement en avance ou légèrement en retard - mais nous avons été assez constants tout au long de la saison, marquant des points avec les deux pilotes de manière régulière. C’était important parce que, en marquant simplement des points à chaque course, nous avons été capables d’augmenter notre compréhension dans le championnat. »

Cap sur 2022 pour Mattia Binotto

Avec cette bataille quasiment remportée face à McLaren pour la 3e place au classement des constructeurs, Ferrari se sent-elle prête désormais pour viser plus haut, c’est-à-dire concurrencer Red Bull et Mercedes dès l’an prochain pour le nouveau règlement aérodynamique ? Mattia Binotto répond...

« D’abord nous devons consolider un peu la position ici à Abu Dhabi, donc la saison n’est pas terminée. C’est vrai que nous avons une marge importante et l’espoir est d’une certaine manière de terminer troisième. Nos objectifs, du moins déclarés au début de cette saison, étaient d’essayer de nous améliorer dans tous les domaines ».

« Finir troisième, comme je l’ai déjà dit, c’est encourageant parce que c’est un signe que l’équipe a fait des progrès et va dans la bonne direction. Cela nous donne un peu de sérénité pendant l’hiver, ce qui est important, en raison de ce qui nous attend pour 2022, qui est un défi complètement nouveau, un défi très difficile. On peut alors avoir confiance en soi, confiance dans le travail que nous avons fait jusqu’à présent, sachant que l’écart avec les meilleurs est encore très grand. Car il y a deux concurrents devant nous qui sont très, très forts et nous avons une voiture qui n’est pas encore assez bonne, ce qui montre que d’une certaine manière, en tant qu’équipe, il y a encore beaucoup de progrès à faire. Finir troisième est en quelque sorte important pour la sérénité et pour montrer les efforts de l’équipe jusqu’à présent. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less