Formule 1

Binotto : Un ’luxe’ d’avoir Vettel et Leclerc, une ’chance’ que l’accrochage ait eu lieu en 2019

La presse italienne questionne la viabilité du duo

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 novembre 2019 - 09:48
Binotto : Un ’luxe’ d’avoir Vettel et (...)

Ferrari s’est mise en valeur dimanche au Brésil, mais pas comme il était espéré, puisque les deux pilotes, Sebastian Vettel et Charles Leclerc, ont abandonné à la suite d’un contact. La presse italienne pense que le duo comporte deux leaders, et que c’est la cause de ces problèmes.

"Il n’est pas juste de blâmer Ferrari pour la gestion de ses deux pilotes stars" a écrit la Gazzetta dello Sport. "Mais quand vous avez de alpha sous le même toit, vous devez vous attendre à de tels incidents."

Pour le Corriere dello Sport, "un conflit générationnel a explosé et sera maintenant dur à apaiser, alors que la Repubblica juge que "cette rivalité peut avoir de sévères conséquences pour 2020."

Un avis que partage d’ailleurs Tuttosport : "Leclerc ne se tiendra pas à la hiérarchie menant à une déstabilisation de Vettel, qui a fait beaucoup d’erreurs cette année."

Mais Mattia Binotto ne pense pas être maudit par son duo de pilotes et juge même avoir une chance que tous les directeurs n’ont pas : "C’est un luxe d’avoir deux bons pilotes, deux très bons pilotes."

"Ils sont tous les deux une bonne référence pour l’autre et nous avons vu comment ils ont progressé. Dans la deuxième moitié de saison, Seb était très rapide. Je pense que c’est un luxe."

"Ce qui s’est produit, je dirais que c’est une chance que ça se soit produit cette saison, car on aura l’opportunité de clarifier cela avec eux. Mais je suis heureux de prendre cette opportunité pour clarifier tout ça."

Il rassure également sur l’entente entre ses deux pilotes, et ne se voit pas appliquer des directives telles que celles appliquées par Toto Wolff lorsque la relation entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg était devenue trop compliquée à gérer.

"Je ne sais pas ce que faisait Toto, je ne veux pas le juger et je ne suis pas intéressé. Comme je l’ai dit au Brésil, quand vous êtes un pilote, un ingénieur ou autre, reconnaître ses erreurs est important, car cela ne peut que vous rendre meilleur. Ce n’est pas à moi de les blâmer, il faut qu’ils le reconnaissent."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less