Formule 1

Binotto sur la crise avec Arrivabene : ‘Je ne me sentais plus en position de bien faire mon travail’

Il confirme aussi avoir été courtisé par d’autres équipes

Recherche

Par A. Combralier

11 mars 2019 - 17:47
Binotto sur la crise avec Arrivabene :

Directeur technique de Ferrari, Mattia Binotto restait encore relativement dans l’ombre médiatique ; cette année, l’Italien a obtenu la tête de Maurizio Arrivabene, avec qui il ne s’entendait plus du tout. Promu directeur d’écurie, Mattia Binotto sera forcément plus exposé.

Un bon ingénieur fait-il un bon manager ? Cette saison 2019 le prouvera sans aucun doute. Mattia Binotto lui-même estime qu’il est tout à fait qualifié pour ses nouvelles missions, beaucoup moins techniques qu’auparavant.

« Je ne suis pas particulièrement bon pour le design, mais je suis plutôt un bon ingénieur quand il faut comprendre la physique d’une voiture – et non les phénomènes mécaniques. »

« Je crois que ces dernières années, ma force a été le management d’un groupe. Que le sujet soit technique ou politique importe peu, l’important, c’est comment vous faites pour organiser une équipe. Avant toute chose, je me sens comme une personne qui peut aider les autres à bien faire leur travail. »

Enzo Ferrari était réputé pour secouer les siens, pour leur mettre la pression. Mattia Binotto sera-t-il un manager comparable à la légende rouge ?

« Non, mon style est davantage celui d’une figure paternelle. Je me sens plus presque comme un tuteur. »

Mattia Binotto a donc gagné quasiment les pleins pouvoirs chez Ferrari, en obtenant le départ de Maurizio Arrivabene. L’ingénieur avait un atout dans sa manche : Mercedes le courtisait, et Ferrari n’avait donc plus le choix. Il fallait trancher : entre Maurizio Arrivabene et Mattia Binotto, l’un des deux devait partir.

Mattia Binotto affirme aujourd’hui qu’il était effectivement dans le viseur d’autres équipes, et qu’il aurait donc eu le choix si Maurizio Arrivabene n’avait pas été prié d’aller voir ailleurs. Selon toute vraisemblance, il aurait ainsi lancé un ultimatum à la direction de la Scuderia.

« Je ne me sentais plus en position de bien faire mon travail, et je l’ai fait savoir. Ce n’était pas une difficulté qui m’affectait moi seul ; mais elle était aussi liée au groupe entier, parce que même si un directeur technique sait qu’il ne peut pas travailler à son meilleur niveau, son travail de management a des répercussions sur toute l’équipe. »

« Oui, c’est vrai : d’autres équipes se sont penchées sur mon cas, parce que mon expérience a de la valeur en F1. Je suis un fan de Ferrari depuis petit. Je n’ai jamais pensé à une autre équipe, à l’exception de Ferrari. »

Qu’est-ce qui clochait véritablement entre Mattia Binotto et Maurizio Arrivabene ? Des problèmes d’égo ?

« J’ai appris de tout le monde ici, même de Maurizio et je le remercie pour cela. Notre relation personnelle a toujours été bonne. Il n’y a jamais eu une lutte entre nous ; les difficultés concernaient la vision, le management du groupe ou le week-end de course – nous avions des points de vue différents sur ces sujets. »

Mattia Binotto confirme que c’est le défunt Sergio Marchionne qui a poussé pour qu’il prenne la place de Maurizio Arrivabene.

« Oui, c’était un développement totalement inattendu. Il m’avait déjà promu à la tête du département moteur en 2014, mais je pense que pour cette deuxième nomination [directeur technique], il voulait briser les codes, pas seulement chez Ferrari mais en F1. Il a choisi un directeur technique qui n’avait jamais conçu une voiture. C’était un pari qui avait à voir avec cette organisation horizontale, qui continue à être la nôtre aujourd’hui. »

« En tant que manager, vous ne pouvez plus vous pencher sur chaque détail. Ce n’est pas la Ferrari de Binotto, elle appartient à tout le monde : l’artiste, le peintre, le pilote… les collaborateurs deviennent des protagonistes. »

« J’avais discuté de la possibilité de la nomination en tant que directeur d’écurie avec Maurizio Arrivabene. Mais en dernier ressort, ma nomination fut une décision prise par le groupe Ferrari. Je suis reconnaissant pour la confiance et l’estime témoignées par Ferrari envers moi. »

Arrivé en tant que stagiaire chez Ferrari, Mattia Binotto est désormais à la tête de l’équipe de F1 !

« Oui, c’est un atout pour moi, en particulier envers mes collèges qui me considèrent comme l’un des leurs. Pour certains, les stagiaires sont toujours des stagiaires, pour moi, ce sont de jeunes ingénieurs de piste. »

Ferrari

expand_less