Binotto : Quitter l’Arabie saoudite ’n’aurait pas été le bon choix’

Les équipes ont reçu des garanties suffisantes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 mars 2022 - 14:08
Binotto : Quitter l'Arabie (...)

Les équipes de F1 ont accepté de rester en Arabie saoudite malgré l’attaque terroriste hier car les garanties de sécurité ont été suffisantes. C’est ce qu’a expliqué Mattia Binotto en conférence de presse ce samedi, assurant qu’il n’était pas inquiet de continuer le week-end à Djeddah.

Les pilotes ont été plus longs à convaincre et la différence de discours avec les équipes, motivées par des intérêts commerciaux plus importants, avait de quoi surprendre. Mais le patron de Ferrari assure qu’il n’y a pas eu de pressions exercées sur les teams ou leurs pilotes.

"Je ne pense pas que ce soit le but" assure Binotto. "Les pilotes se sont réunis. Il est certain qu’il y avait des inquiétudes après les faits d’hier, il ne fait aucun doute que nous étions tous inquiets car ce n’est pas une chose normale qui se passe juste à côté du circuit."

"Les inquiétudes doivent être traduites en considération et en discussions. En tant qu’équipe et moi-même en tant que directeur d’équipe, nous avons reçu l’assurance de la part de la F1, des autorités saoudiennes et des agences de sécurité que tout serait sûr et sous contrôle."

"Il fallait expliquer cela aux pilotes et leur faire comprendre que nous sommes en sécurité et en sûreté. Nous avons eu de longues discussions, ce qui est important, et ils ont simplement compris et soutenu qu’il était important de rester, de poursuivre le week-end et de piloter ici en Arabie saoudite pour le week-end."

"Quitter le pays n’aurait tout simplement pas été le bon choix. Il n’y avait pas de bonnes raisons de quitter le pays après toutes les assurances que nous avons reçues. Ils se sont rencontrés, ils ont leurs propres préoccupations, ils les ont soulevées, tous ensemble, nous avons essayé d’obtenir des garanties et une bonne explication pour eux aussi."

Il a bien fallu convaincre les pilotes de courir

Interrogé sur la raison pour laquelle les équipes ont rapidement accepté de courir après la première conversation avec la F1 et la FIA, et pourquoi la discussion des pilotes a pris beaucoup plus de temps, Binotto a répondu : "Parce qu’il y a 20 pilotes, ils ont leurs propres opinions, c’est important pour eux de discuter entre eux, de poser les bonnes questions."

"Ils ont eu des discussions longues et positives. Ces gars-là ont une voix, ce sont les pilotes et les stars de notre sport, et je pense que leurs voix sont importantes. En tant que directeur de l’équipe Ferrari, il est important de les écouter également pour expliquer la situation et les considérations et ce que nous pensons être juste."

"Ils sont les stars, et en tant que directeurs d’équipe, nous avons le devoir d’essayer, d’expliquer les considérations, afin qu’ils puissent avoir leurs propres arguments et conclusions."

Répondant à la même question, le patron de l’équipe McLaren, Andreas Seidl, a déclaré : "Nos pilotes sont les héros du sport, il est important qu’ils aient une voix forte pour ce qui est bon pour le sport et il est donc tout à fait logique qu’ils aient cette discussion entre eux."

"En même temps, il était important de partager également nos différents points de vue sur ce qui s’est passé hier."

"En fin de compte, nous sommes tous arrivés à la même conclusion que c’est la bonne chose à faire, continuer le week-end après avoir obtenu l’assurance que nous sommes en sécurité ici."

"N’oublions pas qu’il ne s’agit pas seulement de pilotes ou de directeurs d’équipe ici, il s’agit d’environ 2000 membres du paddock de la F1. Nous devions prendre la bonne décision avec la FIA et la F1 pour nous tous."

Ferrari

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos