Formule 1

Binotto : Nous n’avons pas voulu avantager Vettel

De l’intelligence de course, tout simplement

Recherche

Par Olivier Ferret

14 avril 2019 - 10:44
Binotto : Nous n'avons pas voulu (...)

Ferrari a tenu à éteindre rapidement un éventuel incendie dans le paddock : non, la Scuderia ne cherche pas à favoriser Sebastian Vettel.

En demandant à Charles Leclerc de laisser passer Vettel en début de course, Mattia Binotto et ses hommes voulaient voir si l’Allemand pouvait accrocher le rythme de Mercedes. Ce que n’arrivait pas à faire le Monégasque

"Nous avons pris cette décision au 11e tour mais ce n’est pas pour avantager un pilote. C’était vraiment pour tenter tout ce qui était possible pour l’équipe. Oui c’était tôt dans la course mais c’était un moment clé pour savoir ce qu’on pouvait faire ou pas," explique le directeur de la Scuderia.

"Je comprends le sentiment de frustration de Charles. C’est dommage pour lui mais à ce moment de la course, Mercedes était un peu plus rapide et nous avons simplement essayé de donner à Sebastian la chance de voir s’il pouvait soutenir ce rythme."

"Si Charles est énervé, il en a le droit. Nous devons l’accepter, mais la prochaine fois ce sera peut-être pour lui. Il faut savoir être intelligent et seule l’équipe, avec toutes les données, peut avoir la vision globale d’une course."

Ferrari

expand_less