Binotto : Être compétitif est une chose, devenir champion en F1 en est une autre

L’objectif n’était pas de gagner le titre chez Ferrari en 2022

Recherche

Par Olivier Ferret

8 juin 2022 - 19:34
Binotto : Être compétitif est une (...)

Ferrari a pris un excellent départ à cette saison 2022 : F1-75 réussie, moteur très puissant, pilotes de pointe : tous les ingrédients sont-ils donc enfin réunis pour que la Scuderia vise le titre cette année ?

Pour Mattia Binotto, c’est évidemment ce qui est espéré... mais pas forcément l’objectif ! De quoi choquer les fans ? Il s’en explique avant le prochain Grand Prix à Bakou, où il faudra que Ferrari reprenne le chemin de la victoire face à Red Bull.

"Nos objectifs étaient de redevenir compétitifs en 2022. Nous voulons donc être compétitifs, pas gagner le championnat, et ce serait une mauvaise chose de transformer ça en : ’Essayons de gagner le championnat car nous sommes si compétitifs’."

"Etre compétitif est une chose, devenir champion du monde est une toute autre tâche."

"Peut-être qu’en disant ça j’enlève un peu de pression à l’équipe, mais je pense aussi que ce ne serait pas du bon management de ma part que de changer les objectifs que nous leur avions donnés."

"Il n’y a aucun doute sur le fait que nous essayons de débuter un nouveau cycle. Nous voulons devenir champions du monde, pas une mais plusieurs fois, et rester au sommet. Mais je pense que ça prend du temps."

"Notre état d’esprit est que nous devons continuer à progresser en tant qu’équipe afin d’être capable de remporter un championnat."

"Ca ne signifie pas que nous n’allons pas y parvenir. Peut-être que nous y parviendrons le plus tôt possible, mais nous sommes conscients qu’être compétitifs ne sera pas suffisant."

"L’ambition est là. Chaque personne travaillant pour Ferrari a de l’ambition. Je ne pense pas avoir besoin de leur rappeler. Le plus important est de les laisser se concentrer sur ce qu’ils ont à faire pour continuer à progresser, afin que chaque course devienne une opportunité de devenir plus forts."

"Et il est important d’être concentrés sur chaque course. Nous ne regardons pas les classements."

La figure de pointe pour le moment chez Ferrari s’appelle Charles Leclerc, le temps que Carlos Sainz ait bien en main sa monoplace et soit au même niveau.

Le début de saison a en tout cas prouvé que le pilote monégasque avait l’étoffe d’un champion du monde, avec un parcours presque sans erreur à l’heure actuelle.

"Nous savions que Charles avait un grand potentiel. Lorsque nous l’avons mis dans notre voiture en 2019, il a prouvé dès la première séance qu’il était très fort et talentueux. Sa manière d’attaquer et de défendre nous a prouvé ce dont il était capable."

"Nous savions qu’il devait s’améliorer en termes de maturité, de leadership et de gestion des pneumatiques, et je pense que plus les saisons ont passé et plus nous étions confiants qu’il devienne un pilote fantastique."

"Nous avons cru au fait qu’il puisse devenir champion du monde et un très grand leader pour l’équipe."

"Quant à Carlos, il est très rapide et je suis convaincu qu’il peut gagner des championnats lui aussi."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos