Formule 1

Binotto craint ’un problème lié au concept’ de la Ferrari SF1000

La Scuderia est au bord de la crise

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 juillet 2020 - 10:39
Binotto craint ’un problème lié au (...)

Après deux Grands Prix catastrophiques pour Ferrari sur le Red Bull Ring, sauvés par la deuxième place de Charles Leclerc lors du GP d’Autriche qui permet à la Scuderia de pointer au cinquième rang du classement constructeur, l’état de crise n’est pas loin d’être déclaré à Maranello.

Mattia Binotto, directeur sportif et directeur technique de la Scuderia, possède évidemment plus que quiconque les clés du problème, mais l’Italien admet que "sortir de cela n’est pas une question évidente", et craint que la situation soit plus complexe qu’il ne l’espérait au début.

"Nous devons comprendre l’origine du problème, de sorte à progresser" a-t-il expliqué à la Gazzetta dello Sport. "Cela pourrait être un problème lié au concept de la voiture, qui serait à la base du projet, donc le plus important pour le moment est d’être ouvert à l’analyse de tout, depuis chaque point de vue."

Comme nous vous le rapportions hier, la presse italienne n’a pas été tendre avec Ferrari après le Grand Prix de Styrie, et de nombreux observateurs ont en effet constaté les problèmes, que beaucoup font reposer sur Binotto. Mais Gerhard Berger voit la situation comme plus compliquée.

"Il y a un gros problème dans l’équipe. Le problème est très profond" a déclaré l’Autrichien, qui juge que Binotto ne devrait pas avoir les deux postes principaux dans l’équipe. "Je doute qu’ils puissent trouver une solution à court terme."

"J’ai dit dès le départ que cette structure ne pourrait jamais fonctionner. Je ne blâme pas du tout Mattia, c’est un bon ingénieur et quelqu’un de bien qui avait travaillé sur ma voiture. Mais quand on voit Red Bull, ils ont Helmut Marko, Christian Horner, Adrian Newey. C’est pareil chez Mercedes."

Ralf Schumacher pense toutefois que se séparer de Binotto "en cours de saison n’aurait aucun sens" pour Ferrari, et pense que la politique mise en place par le regretté Sergio Marchionne pourrait être en partie la cause des problèmes de la Scuderia.

"Le problème n’est pas juste le moteur ou les pilotes. Sergio Marchionne disait que plus d’Italiens devraient diriger l’équipe, ce qui est une belle idée, romantique, mais dans la réalité ça ne fonctionne pas. La F1 est internationale."

"La question est de savoir si Mattia Binotto est prêt à recruter des gens de l’extérieur pour reprendre le contrôle de la situation. S’il ne l’est pas, il est la mauvaise personne à ce poste."

"Un exemple de la mauvaise gestion de Binotto est le contrat avec Sebastian [Vettel]. Ils ont dépensé beaucoup d’argent pour lui, mais ils discutent avec lui de manière assez gênante. Ils ruinent ce potentiel."

Pour Jean Alesi, la question est de savoir ce que doit faire l’équipe face à sa monoplace : "Plus que la pression sur les pilotes, le fait est que la voiture est mal née et que les solutions apportées par les ingénieurs n’ont pas fonctionné."

L’évolution apportée en Autriche devait arriver en Hongrie et avait mis plus de temps à être développée car Ferrari était revenue en arrière, jugeant que sa direction de développement n’était pas la bonne. Si le concept de la monoplace lui-même est complètement raté, il sera plus compliqué pour la Scuderia de corriger les défauts d’une base qui doit être conservée cette année, mais aussi en 2021.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less