Formule 1

Binotto : Gérer Vettel et Leclerc ’n’est pas un exercice facile’

L’Italien a connu quelques situations délicates

Recherche

Par Emmanuel Touzot

23 décembre 2019 - 08:42
Binotto : Gérer Vettel et Leclerc (...)

Mattia Binotto est de nouveau revenu sur la saison difficile de gestion de ses deux pilotes, Sebastian Vettel et Charles Leclerc. Initialement mis sur un pied de presque égalité, l’avantage allant naturellement au quadruple champion du monde, l’inversion du rapport de force entre les deux hommes a compliqué la tâche du directeur de Ferrari, qui a dû instaurer des consignes plus strictes.

"Je crois que nous pouvons être plus forts l’année prochaine" assure Binotto. "Nous avons maintenant des réunions avec les pilotes avant la course pour discuter des scénarios, de ce qui peut arriver, de ce que peut être la stratégie de l’équipe."

"Et la raison pour laquelle il est nécessaire de les gérer, c’est que tous les deux sont de bons pilotes et doivent être respectés en tant qu’individus car tous les deux, au départ de la course, ont un objectif, qui n’est pas de battre leur coéquipier, mais d’être les premiers sous le drapeau à damier".

Selon l’Italien, il fallait instaurer un ordre pour maximiser les résultats du team : "Ce n’était certainement pas un exercice facile et tout le monde peut faire mieux. Mais je pense que tenter de les gérer, depuis la toute première fois en Australie, est quelque chose de différent."

"On dit souvent que nous aurions dû les laisser se battre dès la première course. Nous sommes toujours convaincus qu’essayer de les gérer est la meilleure façon de marquer des points d’équipe quand vous arrivez à la fin de la saison."

"Et nous pensons que si vous optimisez les points de l’équipe à la fin de la saison, vous optimisez aussi les résultats individuels des pilotes. Nous avons donc essayé de les gérer dès la première course."

Il admet que ça n’a pas été simple de devoir aborder ce sujet au début de l’affrontement des deux hommes, puisqu’une consigne a été adoptée dès Melbourne, mais confirme que le processus devient de plus en plus naturel.

Reste à voir s’il devient plus efficace, puisque les deux pilotes de la Scuderia se sont accrochés au Brésil : "Croyez-moi, ces réunions en début de saison étaient embarrassantes et assez difficiles à gérer. Mais nous sommes maintenant en train de nous y habituer."

"A la fin de la saison, c’est devenu de plus en plus naturel, j’ai été plus à l’aise avec ça, ce qui signifie que nous nous y habituons en tant qu’équipe. On peut toujours faire des erreurs, et nos pilotes en feront encore de temps en temps, mais je suis sûr que ça fait partie de ce processus d’apprentissage."

Binotto répète une nouvelle fois qu’il ne fera pas la même erreur de son côté.

"Nous ne désignerons pas de numéro 1 quand nous serons en Australie."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less