Formule 1

Binotto annonce une décision sur les jeunes pilotes Ferrari ‘dans les deux semaines’

Vettel : Le problème, ce n’est pas la Ferrari, c’est ma capacité d’adaptation

Recherche

Par Alexandre C.

30 octobre 2020 - 19:13
Binotto annonce une décision sur les (...)

Alors qu’il continue à boire la tasse face à Charles Leclerc en performances pures chez Ferrari, Sebastian Vettel veut faire contre mauvaise fortune bonne cœur : il ne reste plus que quelques Grands Prix de douleur à attendre, puis ce sera la saison 2021 et le défi Aston Martin F1.

Comme il l’a confié à Imola, circuit où il n’a jamais roulé, Sebastian Vettel ne panique pas, ne veut pas même s’énerver face à la situation actuelle.

« Comme tout au long de ma carrière, j’essaie de faire tout mon possible pour aller aussi vite que possible. Mais actuellement, évidemment, je ne suis pas capable de sortir de la voiture tout ce que fait Charles. Alors évidemment, je suis impatient, avec les ingénieurs, d’essayer de comprendre et de travailler dessus, et de continuer à y travailler. »

La SF1000 serait-elle trop peu stable à l’arrière pour que Sebastian Vettel en tire le plus ? Le développement est-il trop centré sur Charles Leclerc chez Ferrari ?

Vettel ne veut pas polémiquer sur ces sujets ...

« Jusqu’à présent, dans ma vie de pilote, j’ai toujours réussi à tirer le maximum des F1. Cette année semble un peu différente, mais il n’y a pas d’autre choix que de travailler sur moi-même et sur la voiture. »

« Je ne pense pas que ce soit dû à la façon dont la voiture se comporte, je pense qu’il faut toujours s’adapter. C’est vrai pour les karts jusqu’à la Formule 1, et c’est quelque chose qui n’a normalement jamais posé de problème. Mais il est clair, comme je l’ai dit, que je rate quelque chose cette année et j’essaie tout ce que je peux pour y arriver. »

En soutien à son futur ex-pilote, Mattia Binotto a confirmé que les différences étaient très faibles, sur la télémétrie, entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc. Mais alors pourquoi une telle différence de temps ?

« Je ne pense pas qu’il y ait une différence essentielle. On ne parle pas d’un grand nombre, c’est toujours une somme de centièmes par virage, par freinage, donc c’est très peu. »

« Comme l’a dit Seb, c’est certainement une question de ressenti sur l’adhérence, il s’agit d’extraire le potentiel et c’est notre tâche, notre devoir, de l’aider, de le soutenir de manière à ce qu’il puisse mieux performer, et c’est tout. Mais en regardant les données, il n’y a pas de grandes différences, c’est le but. »

Pendant que Sebastian Vettel s’en va, le futur de Ferrari point aussi se préparer. A court ou moyen terme, il se nomme Carlos Sainz et Charles Leclerc. Mais à long terme ? Callum Ilott, Mick Schumacher, Robert Shwartzman, l’académie Ferrari est pleine, presque trop.

Mattia Binotto l’a confirmé : alors qu’Antonio Giovinazzi a été confirmé chez Alfa Romeo, les places vont se faire très chères l’an prochain.

« Il n’y a pas de place pour tous. Je pense qu’ils se débrouillent tous bien en F2 en ce moment, si l’on considère Mick, Callum et Robert. Ils ont la saison à terminer et ils sont tous concentrés sur la prochaine course à Bahreïn. Ils ont un défi à relever pour le championnat, ce qui est très important pour eux. »

« Ils auront l’occasion de courir en EL1 à Abu Dhabi, et ensuite ils ont le test des jeunes pilotes toujours à Abu Dhabi. Mais nous prendrons notre propre décision et elle sera prise en fonction de ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, de la manière dont ils se sont développés et de leur potentiel. »

« Notre objectif n’est pas de les amener en F1, mais de faire en sorte qu’ils pilotent pour la Scuderia Ferrari, dans la voiture rouge, et le chemin à parcourir, c’est moins important. »

Mattia Binotto sous-entend que seul Mick Schumacher aura peut-être une opportunité l’an prochain, sans doute chez Haas…

« Donc, il y aura bien un de ces pilotes qui pourra avoir une place en F1 l’année prochaine. Les autres peuvent avoir d’autres opportunités, mais c’est à nous de les organiser et de leur donner à tous une chance. »

« Je pense que nous n’attendrons pas la course finale à Bahreïn, ni celle d’Abu Dhabi. Je pense que c’est quelque chose que nous pourrions décider dans les deux prochaines semaines. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less