Formule 1

Binotto admet que Ferrari a perdu en performance après les clarifications de la FIA

L’Italien que le V6 de la Scuderia a moins de puissance

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 juillet 2020 - 15:31
Binotto admet que Ferrari a perdu (...)

L’an dernier et pendant l’intersaison, plusieurs directives techniques concernant les moteurs ont été publiées par la FIA, et Ferrari a également passé un accord resté secret quant à son bloc propulseur, qui était le meilleur l’an dernier. En résultat, les équipes motorisées par le bloc italien ont perdu près d’une seconde par rapport à l’an dernier sur le Red Bull Ring, et Mattia Binotto admet que les clarifications de la fédération ont coûté de la performance au clan italien.

"Les règles sont très difficiles et complexes" juge Binotto aujourd’hui en conférence de presse en Hongrie.

"Je pense qu’il y a des zones de règlement moteur où des clarifications sont toujours nécessaires. C’est un processus en cours qui a toujours existé dans le passé, et qui existera à l’avenir. Depuis l’an dernier, beaucoup de directives techniques ont été publiées et ont clarifié certaines zones du règlement."

"Je pense que face à ces directives techniques, nous avons dû nous adapter. Je ne pense pas que ce soit seulement le cas de Ferrari, car quand je vois les puissances cette année, je crois que la plupart des constructeurs ont eu à s’adapter. Mais chez Ferrari, nous nous sommes adaptés et nous avons perdu de la performance."

"La situation est toutefois plus claire dans certaines zones, et nous espérons que ça continuera. Le développement du moteur est un processus constant et nous n’avons jamais arrêté depuis 2012, date à laquelle nous avons commencé à développer ces moteurs."

Binotto incrimine aussi la pause liée à la pandémie de Covid-19, qui a touché l’Italie au printemps : "Cela fait longtemps qu’on développe des évolutions, nous en avons fait pour cette saison mais nous ne pourrons pas les introduire cette année car nous avons eu une longue période de pause avant le début de saison."

"Et ça n’a pas été le cas pour tous les constructeurs, d’ailleurs (Honda a pu travailler au Japon, ndlr). Mais nous essaierons de développer autant que possible pour la saison prochaine, et c’est un premier point. de l’autre côté, comme je l’ai dit, je pense qu’il y a des zones de réglementation qui doivent être clarifiées."

Le directeur de Ferrari conclut en incriminant les zones grises du règlement, qui sont selon lui une des raisons du retour en arrière obligatoire du moteur italien : "J’espère que ça pourra être fait pour qu’à l’avenir, on ait une clarté suffisante sur les règles afin qu’on en ait la même compréhension."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less