Formule 1

Binotto a décidé de changer les deux V6 Ferrari par précaution

Pour éviter de revivre la mésaventure de Bahreïn

Recherche

Par A. Combralier

12 avril 2019 - 14:59
Binotto a décidé de changer les deux (...)

Désormais directeur d’écurie, Mattia Binotto a une fonction de management et de ressources humaines, en plus des fonctions techniques et d’ingénierie qui continuent de l’occuper. C’est ainsi que l’Italien a dû faire parler ses nouvelles compétences de management au moment de réconforter Charles Leclerc, qui a perdu la victoire, à Bahreïn, dans les dix derniers tours, en raison d’un problème de cylindre moteur.

« Perdre la course était rude, plus encore frustrant » reconnaît Mattia Binotto. « Mais cela nous donne un coup de fouet pour les courses à venir, à commencer par la Chine. »

« J’ai dit à Charles qu’il avait fait une course formidable, des qualifications géniales aussi, mais plus que cela, il a été fantastique dans ses commentaires post-course, montrant qu’il est un pilote vraiment mature. Et cela suffit. Parce que nous regardons tous le prochain défi devant nous. »

Le problème moteur de Charles Leclerc a-t-il identifié, solutionné ? S’est-il de nouveau manifesté aux essais privés, à Bahreïn ?

« Non, c’est un problème qui est arrivé juste une fois, durant la course. Jamais au banc d’essais, en tests de pré-saison, ou en essais libres. Il faut être solide sur le plan de la fiabilité, mais ce genre de problème peut toujours arriver. C’était très malchanceux qu’il arrive à dix tours de l’arrivée. »

« Nous avons changé toutes nos unités de puissance ici en Chine, par précaution, même sur l’autre voiture, celle de Seb. Pas parce que Seb a eu des problèmes jusqu’à présent, mais pour le moment, c’est même le meilleur moyen de nous protéger de ce problème. Et ensuite nous essaierons quelque chose pour vérifier la qualité de toutes les unités installées. »

Lors de ces essais privés, un certain Mick Schumacher a également roulé pour la Scuderia. Mattia Binotto a-t-il été satisfait par ce qu’il a vu du fils du Kaiser, notamment sur le plan de la performance ?

« Pour évaluer sa performance… c’est très difficile. La météo était très mauvaise ce jour-là, et l’objectif n’était pas vraiment d’évaluer sa performance. C’était son tout premier jour dans une F1. Il a fallu, et c’était plus important pour lui, apprendre beaucoup de choses, jour après jour. Il fait face à un défi complètement différent en F2. »

« Sa manière d’approcher cet exercice était certainement positive. Il n’a jamais poussé la voiture à sa limite. Il a essayé simplement de progresser relais après relais, d’en apprendre plus sur la voiture, sur l’équipe. Et à cet égard, il a fait du très bon travail. Il a été très concentré, posé, et a essayé de faire le travail qu’il fallait. C’est ce que vous attendez de lui en un jour pareil. »

Mattia Binotto a également travaillé avec le père Schumacher. Mick Schumacher rappelle-t-il Michael ?

« Je ne pense pas qu’il ait l’air très similaire à Michael physiquement. Mais son comportement est très similaire, sa manière d’approcher l’exercice, de s’intéresser à la voiture, de discuter avec les ingénieurs, sont très similaires à ceux de son père. Donc même à Maranello, si vous le recherchez, il est toujours à l’usine, en train d’étudier la voiture, de parler avec les mécaniciens, c’est très semblable à son père. »

Ferrari

expand_less