Bilan F1 - Mi-saison 2022 : Haas - Ferrari

Une véritable rédemption pour l’équipe américaine

Recherche

Par Paul Gombeaud

15 août 2022 - 18:08
Bilan F1 - Mi-saison 2022 : Haas - (...)

Avant d’évoquer le bilan sportif de Haas F1, il est important de rappeler que l’équipe fut fortement impactée par la crise provoquée par le conflit russo-ukrainien cet hiver. Elle n’a ainsi eu d’autre choix que de remercier son pilote russe, Nikita Mazepin, de même que son sponsor titre, Uralkali. Pas idéal alors que nous étions en plein milieu des essais hivernaux, et que l’équipe restait sur une saison vierge en termes de points marqués. Mais, grâce à une VF-22 bien conçue, la structure américaine allait très vite retrouver le sourire.

L’équipe décrochait ainsi, et ce dès la manche d’ouverture à Bahreïn, son meilleur résultat depuis 2018 grâce à la 5e place du revenant Kevin Magnussen. Elle en marquera également à Djeddah puis à Imola avant un passage à vide, puis retrouvera le top 10, avec ses deux voitures cette fois-ci, à Silverstone puis sur le Red Bull Ring.

Septième du championnat des constructeurs avant la trêve avec 34 points marqués, Haas F1 vit une véritable rédemption cette année après plusieurs saisons passées en fond de peloton. Même si la VF-22 n’a reçu aucune évolution avant la Hongrie, cette monoplace a prouvé être performante sur la grande majorité des circuits. Et si l’équipe parvient à réaliser quelques progrès sur la partie opérationnelle, elle devrait régulièrement continuer à jouer le top 10 d’ici la fin de saison.

Bilan technique : L’évolution de la Haas VF-22 en 2022

Kevin Magnussen

Revenu en début de saison contre toute attente pour remplacer Nikita Mazepin, Kevin Magnussen est l’unes des belles surprises de cette année. Alors que le chapitre de la Formule 1 semblait s’être définitivement refermé pour lui, le pilote âgé de 29 ans manquait logiquement de préparation, notamment sur le plan physique, mais ça ne s’est pas vu, bien au contraire.

Evidemment, le principal fait d’arme du Danois jusqu’ici est son incroyable 5e place lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Seulement devancé par les Ferrari et les Mercedes à l’arrivée, il signait un retour rêvé dans la discipline et permettait à son équipe de vivre ses premières très grandes émotions depuis bien longtemps. Il enchainera avec deux nouveaux top 10 lors des trois courses suivantes et prendra l’ascendant sur son coéquipier, Mick Schumacher, plus en difficulté.

Si Magnussen ne marquait plus de point avant Silverstone, l’essentiel pour lui était de se remettre à niveau lors des premières courses de la saison après un an d’absence. Mais le Danois a fait bien plus que ça, devenant le pilote le plus efficace de son équipe et travaillant main dans la main avec son coéquipier, avec qui l’ambiance est visiblement très cordiale. Que du positif donc pour celui dont on aurait difficilement pu prédire le retour, mais il ne s’agit pas d’un rêve et Magnussen doit lui-même toujours avoir du mal à y croire.

Statistiques

11ème avec 22 points
— 0 victoire
— 0 pole position
— 0 podium
— 0 meilleur tour
— 0 hat trick
— 0 Grand Chelem

Mick Schumacher

Il y a encore quelques Grands Prix, on aurait pu imaginer que la trêve estivale n’aurait pas été des plus agréables pour Mick Schumacher, qui a affiché de nombreuses difficultés depuis le début de la campagne 2022. Le jeune Allemand ne semblait jamais parvenir à réaliser un weekend complet dans son ensemble et le top 10 s’est longtemps refusé à lui, les crashs n’aidant pas. Puis Silverstone est arrivé.

Mais avant d’évoquer les premiers points libérateurs de Schumacher, il faut rappeler que son début de saison n’était pas loin d’être cauchemardesque. Dominé par Magnussen, qui manquait pourtant de préparation, le pilote âgé de 23 ans ne parvenait pas à décrocher les mêmes résultats que le Danois malgré une Haas performante. Il devait en plus renoncer à l’épreuve de Djeddah après un gros accident en qualifications, tandis que son crash lors du Grand Prix de Monaco semblait être la goutte d’eau faisant déborder le vase pour son directeur, Günther Steiner.

Mais en Grande-Bretagne, Mick réalisait enfin une course pleine et décrochait une probante huitième place, débloquant enfin son compteur en Formule 1. Et c’était encore bien mieux la semaine suivante en Autriche, où un Grand Prix encore plus impressionnant de sa part lui permettait d’obtenir la sixième position à l’arrivée. Et si l’Allemand était un peu plus en retrait juste avant la trêve, nul doute qu’il aura franchi une étape importante dans sa carrière avec ces deux grands résultats.

Revenu à 10 points de son coéquipier au championnat, Schumacher peut encore espérer le battre en fin de saison s’il est en mesure de répéter pareilles performances. Cela dépendra aussi de la compétitivité de sa VF-22, qui évolue moins vite que de nombreuses concurrentes, mais celle-ci a prouvé être une F1 polyvalente et l’Allemand devra donc confirmer qu’il a passé un cap.

Statistiques

15ème avec 12 points
— 0 victoire
— 0 pole position
— 0 podium
— 0 meilleur tour
— 0 hat trick
— 0 Grand Chelem

Comparatif

Course : 5/2 en faveur de Schumacher (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 11/2 en faveur de Magnussen

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos