Bilan de la saison F1 2022 - Williams F1

Dernière du classement mais pas si loin du peloton

Recherche

Par Paul Gombeaud

28 décembre 2022 - 19:00
Bilan de la saison F1 2022 - Williams

Comme chaque année, Nextgen-Auto fait le bilan de la saison écoulée pour chaque pilote et chaque équipe de F1. Et alors que nous avons déjà traité d’une bonne partie des 20 titulaires, à qui chaque membre de la rédaction a d’ailleurs attribué une note sur 20, il est désormais temps d’évoquer les 10 écuries. Là encore, ces bilans seront publiés aléatoirement.

Après une saison 2021 conclue à une encourageante huitième place au championnat des constructeurs, Williams F1 voulait confirmer avec l’arrivée des nouveaux règlements aérodynamiques. C’était aussi l’occasion pour la nouvelle structure de l’équipe, sous la direction du PDG Jost Capito, de s’établir sous le regard attentif du propriétaire Dorilton Capital. Et si l’équipe basée à Grove a finalement retrouvé la dernière place dans le peloton en 2022, elle n’a pas pour autant été complètement hors sujet.

George Russell enfin promu chez Mercedes F1 après trois années de bons et loyaux services, Alex Albon, qui était mis sur la touche par Red Bull l’année précédente, était choisi pour le remplacer aux côtés de Nicholas Latifi, qui effectuait lui sa troisième saison au sein de l’écurie. Et si le Canadien était en progression jusque-là, il va boire la tasse et c’est le Thaïlandais qui va se révéler comme étant le leader incontesté en interne.

La saison de Williams en détail

Tout débute mal pour Latifi à Bahreïn, bon dernier de la première séance qualificative de la saison. En revanche, Albon surprend déjà avec une apparition en Q2 et une 13e place en course. Les deux pilotes sont en revanche sortis dès la Q1 à Djeddah et abandonnent le dimanche après avoir subi des dégâts sur leur monoplace. Puis arrive l’Australie et le premier exploit d’Albon en 2022 : parti dernier, il s’élance avec les pneus durs qu’il fait tenir pendant une grande majorité du Grand Prix. Il remonte jusqu’au septième rang, Williams décidant de repousser au maximum son arrêt, avant de rentrer durant l’avant-dernier tour pour finalement obtenir une magnifique 10e place au drapeau à damiers, synonyme du premier point de la saison pour lui et son équipe.

Albon termine cette fois à la porte des points à Imola, mais refait le coup de Melbourne à Miami en faisant une nouvelle fois tenir ses pneus durs malgré sa 19e place sur la grille. Encore 10e à l’arrivée, il est finalement classé neuvième suite à la pénalité de Fernando Alonso, ce qui fait monter son total de points à trois. Latifi, lui, n’y arrive pas au volant de la FW44. Les courses suivantes sont en revanche plus compliquées et les doubles éliminations en Q1 s’enchainent, à l’exception de Montréal où Albon passe une nouvelle fois en Q2.

A Silverstone, Latifi sort de la Q1 pour la première fois de la saison et réalise même une petite prouesse en atteignant la Q3. Il termine 12e en course pendant qu’Albon, équipé d’une évolution importante, ne passe malheureusement pas le premier virage suite à un carambolage au départ. Aucun point ne sera marqué en France et en Hongrie, malgré le fait que les deux monoplaces sont désormais équipées des évolutions. Et à la trêve estivale, Williams F1 est bonne dernière du championnat avec 3 points quand Aston Martin F1, neuvième, en compte 20.

Albon confirme, Nyck de Vries surprend

La reprise est très positive pour Williams qui va retrouver le top 10. Une nouvelle fois avec Albon pour commencer, qui bénéficie des pénalités moteurs de la concurrence pour s’élancer sixième à Spa. Et grâce à l’excellente vitesse de pointe de sa FW44, il parvient à tenir en course pour s’adjuger le point de la 10e place. Il est ensuite suppléé par Nyck de Vries à Monza après avoir été victime d’une appendicite, et le Néerlandais va particulièrement briller : bénéficiant lui aussi de nombreuses pénalité sur la grille et de la vitesse de pointe de sa monoplace, il va réaliser un beau Grand Prix pour terminer neuvième dès sa toute première course en F1. Il rendra son baquet au Thaïlandais à l’épreuve suivante, mais l’essentiel était fait pour lui puisqu’il deviendra titulaire chez AlphaTauri en 2023.

Après un double abandon pour Williams à Singapour, Latifi va enfin sortir la tête de l’eau à Suzuka dans des conditions compliquées : Le Canadien troque immédiatement ses pneus maxi pluie pour des intermédiaires et ce choix courageux va payer : neuvième à l’arrivée, il marque enfin ses premiers points de la saison, qui sont également les derniers pour son équipe en 2022. Mais cette performance ne changera malheureusement rien à son sort, puisqu’il ne sera pas conservé en 2023 après avoir grandement souffert sur l’ensemble de l’année.

La fin de saison sera plus compliquée et ni Albon ni Latifi ne parviennent à passer la Q1, Williams terminant finalement à la dernière place du championnat avec 8 unités au compteur. Mais si l’écart avec le reste du plateau est grand en termes de points, l’équipe de Grove n’a pas pour autant été ridicule en termes de performance, grâce aussi aux nouveaux règlements qui ont resserré la hiérarchie. De plus, avec le pilote thaïlandais resigné pour plusieurs années, elle sait qu’elle dispose d’un leader solide pour les prochaines années.

Capito et Demaison font leurs bagages, Sargeant arrive

Malgré une campagne qui peut finalement sembler respectable, on apprenait le 12 Décembre que le PDG Jost Capito et le directeur technique FX Demaison étaient priés d’aller voir ailleurs, deux et un an respectivement après leur arrivée au sein de l’équipe. Le consortium de Dorilton Capital espérait-il davantage de cette première année accueillant la nouvelle règlementation technique ? En tout cas, leurs remplaçants pour la saison 2023 ne sont pas encore connus à l’heure actuelle.

Côté pilotes, c’est Logan Sargeant, quatrième du championnat de F2 cette année, qui a été choisi pour remplacer Latifi et épauler Albon la saison prochaine. Le pilote américain sera probablement la plus grande inconnue sur la grille de départ, mais il aura quoiqu’il en soit une vraie référence en interne avec l’ancien pilote Red Bull.

Statistiques

10e du championnat avec 8 points
 0 victoire
 0 pole position
 0 podium
 0 meilleur tour

Comparatif entre les pilotes

Course : 14/4 en faveur d’Alex Albon (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 20/2 en faveur d’Alex Albon

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos