Bilan de la saison F1 2022 - Haas F1

Des coups d’éclat mais pas assez de constance

Recherche

Par Paul Gombeaud

30 décembre 2022 - 19:00
Bilan de la saison F1 2022 - Haas (...)

Comme chaque année, Nextgen-Auto fait le bilan de la saison écoulée pour chaque pilote et chaque équipe de F1. Et alors que nous avons déjà traité d’une bonne partie des 20 titulaires, à qui chaque membre de la rédaction a d’ailleurs attribué une note sur 20, il est désormais temps d’évoquer les 10 écuries. Là encore, ces bilans seront publiés aléatoirement.

Après deux saisons moribondes vécues en fond de peloton, avec une monoplace peu voire pas développée à chaque fois, Haas F1 misait tout sur la saison 2022 synonyme de nouveau règlement aérodynamique. Ca pari portait incontestablement ses fruits tant la VF-22 a rapidement fait oublier ses devancières, et si l’équipe dirigée par Günther Steiner a manqué de constance tout au long de l’année, elle s’est distinguée par quelques coups remarquables.

Pourtant, l’année était loin de débuter dans le meilleur des contextes avec le départ forcé de Nikita Mazepin suite au début du conflit entre la Russie et l’Ukraine en plein milieu des essais hivernaux. A la surprise générale, c’est Kevin Magnussen qui était appelé pour reprendre le baquet vacant, lui qui avait pourtant été prié d’aller voir ailleurs fin 2020. Et si le Danois justifiait rapidement son retour dans la discipline, Mick Schumacher, qui effectuait des débuts encourageants en 2021, allait en revanche connaitre une saison plus compliquée.

La saison de Haas F1 en détail

Le Grand Prix d’ouverture à Bahreïn fait déjà oublier 2021 avec l’incroyable performance de Magnussen : qualifié septième, il réalise une course pleine et profite du double abandon des Red Bull en fin d’épreuve pour s’adjuger une magnifique cinquième place et marquer dix points. Il s’agit du meilleur résultat pour Haas F1 depuis le Grand Prix d’Autriche 2018, l’équipe marquant au passage plus de points en une seule course que sur l’ensemble des deux dernières années écoulées. Le Danois brille à nouveau à Djeddah avec une neuvième place, tandis que Schumacher, qui terminait à la porte des points sur le circuit de Sakhir, se crashe lourdement en qualifications et ne peut prendre part à la course. L’Allemand se retrouve déjà sous pression alors que l’année vient à peine de commencer.

Magnussen termine ensuite à nouveau dans le top 10 à Imola, mais faute d’évolutions sur la VF-22, Haas commence à stagner en comparaison de la concurrence et à rentrer dans le rang. A Monaco, Schumacher, qui n’a toujours pas inscrit le moindre point jusqu’ici, se distingue par un nouveau crash en course qui voit se monoplace se scinder en deux au virage de la Piscine. Heureusement pour lui, l’Allemand va se relever et briller en Grande-Bretagne puis en Autriche.

A Silverstone, il marque les premiers points de sa carrière avec une belle huitième place avant de faire encore mieux sur le Red Bull Ring, où il décroche cette fois une probante sixième position. Dans le même temps, Magnussen termine lui aussi dans le top 10 et offre ainsi à Haas F1 deux doubles arrivées dans les points, une première depuis le Grand Prix d’Espagne 2019. Après la Hongrie et juste avant la trêve estivale, l’équipe américaine est ainsi septième du championnat des constructeurs avec 34 points marqués.

Une fin de saison plus discrète jusqu’à Interlagos

La reprise est plus difficile pour Haas F1 à partir de Spa et Schumacher comme Magnussen doivent composer avec une VF-22 qui s’affiche désormais comme étant l’une des plus mauvaises voitures du plateau. Ainsi, plus aucun point n’est marqué jusqu’à la belle neuvième place du Danois au Grand Prix des Etats-Unis, après une belle lutte perdue face à Sebastian Vettel dans le dernier tour de course. Mais au Brésil, une performance inattendue va se produire.

Dans des conditions changeantes, Magnussen réalise un exploit monumental lors des qualifications à Interlagos en s’adjugeant une improbable pole position. La joie du pilote et de son équipe est à la hauteur de la performance, puisqu’il s’agit d’une grande première pour Haas F1 depuis ses débuts en 2016. Malheureusement pour Schumacher, il termine dernier de cette même séance alors que son avenir dans la catégorie reine semble déjà scellé. En marge du dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi, on apprend d’ailleurs qu’il sera remplacé par Nico Hülkenberg en 2023, ce qui met fin à un faux suspens concernant son avenir.

L’équipe américaine ne marque finalement que trois petits points durant cette deuxième partie de saison, ce qui lui permet de terminer de justesse à la huitième place du championnat des constructeurs devant AlphaTauri. Il s’agit bien sûr d’une très grande amélioration après le zéro pointé de 2021 et les trois petits points de 2020, mais au vu du rythme affiché en début de saison, l’équipe américaine espérait sans doute terminer avec un bien meilleur bilan comptable.

Steiner fait confiance à deux vétérans pour mener l’équipe en 2023

Comme cela était pressenti tout au long de l’année, Mick Schumacher a fini par perdre son baquet après une saison très contrastée. Il a finalement affiché un bilan plutôt correct en comparaison de Kevin Magnussen, qu’il a dominé sur plusieurs weekends, mais il n’a décroché que deux top 10 contre six à son coéquipier, qui s’est en plus fait remarquer avec ses exploits de Bahreïn et d’Interlagos. Au moins l’Allemand a trouvé refuge chez Mercedes F1 en tant que réserviste et peut donc encore espérer un retour sur les grilles.

Günther Steiner s’appuiera ainsi sur l’expérience de deux trentenaires pour mener l’écurie en 2023, où le but sera cette fois d’afficher une meilleure constance et d’exploiter au mieux les capacités de la future VF-23. Et avec l’arrivée d’un nouveau sponsor titre, l’équipe américaine évoluera au plafond budgétaire et pourra donc se permettre d’amener plus d’évolutions que par le passé. De quoi franchir un nouveau palier ?

Statistiques

8e du championnat avec 37 points
 0 victoire
 1 pole position
 0 podium
 0 meilleur tour

Comparatif entre les pilotes

Course : 10/6 en faveur de Mick Schumacher (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 16/6 en faveur de Kevin Magnussen

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos