Bilan de la saison F1 2022 - Alpine F1

La meilleure des autres malgré un été agité

Recherche

Par Paul Gombeaud

23 décembre 2022 - 19:00
Bilan de la saison F1 2022 - Alpine (...)

Comme chaque année, Nextgen-Auto fait le bilan de la saison écoulée pour chaque pilote et chaque équipe de F1. Et alors que nous avons déjà traité d’une bonne partie des 20 titulaires, à qui chaque membre de la rédaction a d’ailleurs attribué une note sur 20, il est désormais temps d’évoquer les 10 écuries. Là encore, ces bilans seront publiés aléatoirement.

En début de saison, Alpine F1 annonçait un plan sur 100 Grands Prix pour retrouver le chemin de la victoire et des titres mondiaux. Et s’il faudra en effet encore du temps avant que la première marche du podium ne devienne un objectif réaliste, l’équipe d’Enstone s’est affirmée comme étant la meilleure des autres derrière les intouchables top team avec l’arrivée du nouveau règlement.

Mais si la saison a finalement été plutôt réussie sur le plan sportif, l’annonce du départ de Fernando Alonso et l’imbroglio autour du contrat d’Oscar Piastri ont crée un été très agité pour Otmar Szafnauer et ses troupes. Heureusement, cela ne s’est finalement pas ressenti en piste.

La saison d’Alpine en détail

Après des débuts discrets à Bahreïn, Fernando Alonso et Esteban Ocon font le spectacle à Djeddah avec une lutte très musclée en piste. Et si celle-ci se termine à l’avantage de l’Espagnol, ce dernier abandonne une première fois en 2022, la fiabilité ayant sans aucun doute été le principal talon d’Achille de l’écurie tout au long de l’année. Un problème hydraulique en qualifications empêche d’ailleurs probablement Alonso de signer une retentissante première ligne à Melbourne.

Avec le début de la saison européenne, Alpine confirme que son A522 est une monoplace bien née, pas forcément flamboyante en termes de performance, certes, mais capable de viser la Q3 et les points sur tous les Grands Prix ou presque. Ce qui n’est pas forcément le cas de ses rivales du peloton, à commencer par McLaren F1, bien plus inconstante. De plus, l’équipe de Woking ne peut compter que sur le seul Lando Norris pour briller, Daniel Ricciardo étant en perdition.

Au Canada, Alonso signe une grande performance en qualifications en plaçant sa F1 en première ligne aux côtés de Max Verstappen sur piste humide. Le double champion du monde et Ocon enchainent ensuite les top 10 jusqu’à la trêve, permettant à Alpine d’être 4ème du championnat des constructeurs après la Hongrie avec 99 points, juste devant McLaren. Proches en début de saison, voire plus performantes par moments, des équipes comme Haas F1 ou Alfa Romeo ne font désormais plus le poids.

Un été très mouvementé en coulisses

Surprise le 1er Août : alors qu’il était pressenti pour prolonger son contrat, Fernando Alonso prend tout le monde de court en annonçant qu’il remplacera Sebastian Vettel chez Aston Martin F1 en 2023. Alpine avait alors un remplaçant tout trouvé en la personne d’Oscar Piastri, mais ce dernier dément sur ses réseaux sociaux qu’il pilotera pour l’équipe française la saison prochaine. Un énorme coup dur pour Enstone, qui perd coup sur coup ses deux pilotes et qui paie sans doute le fait de ne pas avoir su trancher entre son pilote vétéran et son grand espoir. Et pour couronner le tout, le CRB (Contrat Recognition Board) confirme que c’est McLaren qui possède un contrat légal vis-à-vis de Piastri.

Heureusement, cette tornade médiatique n’aura aucune incidence au niveau des résultats. Ainsi, dès la reprise en Belgique, Alonso et Ocon continuent d’enchainer les doubles arrivées dans les points. McLaren semble à son tour distancée en termes de performance, et si la lutte pour le top 4 est restée serrée jusqu’au bout, c’est avant tout parce que l’A522 est régulièrement sujette à des problèmes de fiabilité qui la privent de nombreux points supplémentaires.

Au Brésil, des tensions déjà apparues entre Ocon et Alonso atteignent leur paroxysme lorsque les deux hommes s’accrochent durant le Sprint, ce qui les renvoie en fond de grille pour le Grand Prix. Mais en course, l’A522, devenue intouchable pour le peloton, leur permet de ramener un nouveau double top 10 et de se rapprocher de la quatrième place du championnat, qui sera définitivement entérinée à Abu Dhabi.

Un duo 100% français pour continuer à progresser en 2023

Dans une année où les trois écuries de pointe auront glané tous les podiums à l’exception d’un, Alpine s’est clairement affirmée comme la meilleure équipe du milieu de tableau, grâce à une monoplace très polyvalente et dont le développement aura été très bon, voire excellent. L’écart reste important avec les leaders, mais il sera probablement difficile pour le peloton de la rattraper l’année prochaine.

Alonso parti, c’est Pierre Gasly qui a été choisi pour épauler Esteban Ocon en 2023. Et si les deux Tricolores ont promis de mettre leurs différents de côté pour le bien de l’équipe, leur association pourrait faire des étincelles tant les deux hommes, qui possèdent un palmarès très similaire, auront à cœur de prendre le dessus.

Statistiques

4e du championnat avec 173 points
 0 victoire
 0 pole position
 0 podium
 0 meilleur tour

Comparatif entre les pilotes

Course : 8/8 (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 12/10 en faveur de Fernando Alonso

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos