Bilan de la saison F1 2022 - AlphaTauri

Un déclassement logique faute d’évolutions

Recherche

Par Paul Gombeaud

24 décembre 2022 - 18:00
Bilan de la saison F1 2022 - AlphaTauri

Comme chaque année, Nextgen-Auto fait le bilan de la saison écoulée pour chaque pilote et chaque équipe de F1. Et alors que nous avons déjà traité d’une bonne partie des 20 titulaires, à qui chaque membre de la rédaction a d’ailleurs attribué une note sur 20, il est désormais temps d’évoquer les 10 écuries. Là encore, ces bilans seront publiés aléatoirement.

Equipe très solide du peloton ces dernières années, voire brillante par moments avec Pierre Gasly (victoire à Monza en 2020, podium à Bakou en 2021), AlphaTauri comptait sur l’arrivée de la nouvelle règlementation aérodynamique pour faire un pas en avant supplémentaire et s’installer dans le top 5 chez les constructeurs, ce qui est son objectif avoué depuis plusieurs années. Malheureusement, la structure de Faenza a subi un énorme déclassement en 2022, notamment en raison de la quasi absence de développement sur une AT03 poussive.

Gasly était toujours bien présent pour mener son équipe, tandis que Yuki Tsunoda, souvent brouillon l’année précédente mais malgré tout en progression, se voyait accorder une deuxième chance. Mais si le rapport de force a été bien plus équilibré qu’en 2021 entre les deux coéquipiers, c’est aussi et avant tout parce que le pilote français n’a pas été aussi performant qu’à l’accoutumée. S’agissait-il d’une perte de motivation ? Au vu de la saison, on serait presque tenté de le comprendre.

La saison d’AlphaTauri en détail

Le début d’année d’AlphaTauri est pourtant loin d’être infamant. Gasly atteint la Q3 à trois reprises sur les cinq premiers Grands Prix et entre dans les points à Djeddah puis en Australie. Tsunoda en fait de même à Bahreïn et réalise l’un de ses meilleurs weekends à Imola, où il décroche une solide septième place après avoir dominé son chef de fil, ce qui se produira à plusieurs reprises au cours de la saison. C’est d’ailleurs le Japonais qui mène aux points (11 à 6) après l’Espagne, Gasly ayant aussi enregistré deux abandons contre un seul à son voisin de garage. AlphaTauri est alors septième du championnat et si le top 5 semble inaccessible, elle est à sa place dans le peloton.

Le meilleur weekend de la saison arrive, comme l’année précédente, à Bakou, où le Normand décroche une très belle cinquième place après une course marquée par plusieurs abandons. La veille, Tsunoda avait rejoint son coéquipier en Q3 sur un circuit où l’AT03 était particulièrement à son aise. La suite va s’avérer plus difficile et, si Gasly commençait à réclamer davantage d’évolutions sur sa monoplace durant l’été, les esprits semblaient déjà se tourner vers 2023 en interne. Et malheureusement, cela va se ressentir en piste.

En effet, AlphaTauri ne voit plus la Q3 et ne marque pas le moindre point entre l’Azerbaïdjan et la trêve estivale qui débute après le Grand Prix de Hongrie. La monoplace italienne, qui ne bénéficie d’aucun développement ou presque, commence à souffrir face au reste du peloton. Et cela se voit au championnat avec la huitième place au classement des constructeurs, loin, très loin derrière le top 5 qui était initialement l’objectif. A Silverstone, l’équipe touche même le fond lorsque Tsunoda accroche son coéquipier alors que des points étaient peut-être au bout.

8 points marqués sur les 14 derniers Grands Prix

A la reprise à Spa, Gasly profite des nombreuses pénalités moteur pour s’élancer depuis le top 10 et ramener la neuvième place en course, soit les premiers points pour son équipe depuis six épreuves. Le Français bénéficie d’un scénario similaire pour s’élancer cinquième à Monza et obtenir la huitième place en course le lendemain. Il ramène ensuite un nouveau point de Singapour, qui sera d’ailleurs son dernier de la saison, après avoir cette fois décroché une belle septième place en Q3 au mérite. L’AT03 appréciait décidemment les circuits urbains, mais c’est à peu près tout !

Après une disette de 12 Grands Prix, Tsunoda ramène lui son dernier top 10 de l’année à Austin, et le dernier pour son écurie donc. Gasly termine ensuite à la porte des points à Mexico City, avant d’être imité par le Japonais lors de l’ultime épreuve à Abu Dhabi. Et alors qu’AlphaTauri avait encore l’espoir de battre Haas F1 pour terminer huitième chez les constructeurs, elle termine finalement avant-dernière du championnat devant Williams, soit son plus mauvais résultat depuis 2018, lorsque l’équipe s’appelait encore Toro Rosso.

Gasly parti, y aura-t-il un leader chez AlphaTauri en 2023 ?

107 points en 2020, 142 en 2021 et... 35 seulement en 2022. Les chiffres ne mentent pas pour l’équipe italienne, qui a donc connu un sacré recul dans la hiérarchie cette année. Et si Pierre Gasly aura été loin de son meilleur niveau, il est probable que le Français, qui a rejoint Alpine F1 pour la saison 2023, risque de manquer à Franz Tost et ses troupes tant il était installé et respecté au sein de son écurie. Il sera remplacé par Nyck de Vries, certes très performant à Monza chez Williams F1 mais bien moins expérimenté, tandis qu’il semble encore manquer quelque chose à Yuki Tsunoda pour qu’il soit considéré comme un pilote leader.

L’équipe de Faenza aurait, comme le confiait récemment Gasly, radicalement changé le concept de sa future AT04 pour l’année prochaine. Un tel changement semble nécessaire après cette plus mauvaise campagne depuis quatre ans, mais vu l’année écoulée, on imagine davantage AlphaTauri se battre pour un top 8 que pour un top 5 en 2023.

Statistiques

9e du championnat avec 35 points
 0 victoire
 0 pole position
 0 podium
 0 meilleur tour

Comparatif entre les pilotes

Course : 7/6 en faveur de Pierre Gasly (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 13/9 en faveur de Pierre Gasly

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos