Formule 1

Bilan de la saison F1 2020 : Alex Albon

Tout avait si bien commencé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 janvier 2021 - 18:27
Bilan de la saison F1 2020 : Alex (...)

Alex Albon a subi en 2020 ce que Pierre Gasly a subi début 2019 chez Red Bull, avec un effondrement progressif mais net. Et là où le Français avait paradoxalement été sauvé par une rétrogradation inattendue, le Thaïlandais s’est embourbé chez Red Bull alors que ses patrons essayaient de le sauver.

Pourtant, le Grand Prix d’Autriche marquant le début de saison en juillet avait de quoi donner confiance à Albon, qui s’était qualifié cinquième. En lice pour le podium voire la victoire dans les derniers tours de la course, il avait été harponné par un Lewis Hamilton un peu trop optimiste.

Treizième à l’arrivée, il avait assuré l’essentiel la semaine suivante en Styrie, avec une septième place en qualifications mais surtout la quatrième en course derrière Max Verstappen, qui voyait son premier drapeau à damier de la saison.

Mais l’écart entre les deux hommes, perceptible sur le Red Bull Ring, est devenu évident par la suite dans la saison, avec des écarts énormes et des résultats bruts vraiment en deçà des attentes.

La preuve la plus évidente est son classement au championnat, puisqu’il termine septième avec 105 points inscrits, derrière une Racing Point, une Renault et une McLaren, et à 109 points de son équipier.

Le comparatif avec Verstappen est vraiment catastrophique pour Albon puisque le Néerlandais, quand il a vu le drapeau à damier, n’a raté qu’une fois le podium, et inflige un 11 à 0 à Albon lorsqu’ils étaient tous deux à l’arrivée. En qualifications, la punition est la même avec un 17 à 0 pour Verstappen.

Enfin, son attitude a oscillé entre résignation et désespoir, ce dernier ayant été incarné par sa réaction aux attaques de ses rivaux au Nürburgring. Après avoir été dépassé par Pierre Gasly (photo), il a déclaré un laconique "They race me so hard", soit "ils luttent très durement contre moi". Un aveu d’impuissance qui n’avait pas mis en valeur un caractère battant.

Dans les points positifs, on peut toutefois souligner les deux podiums signés par Albon au Mugello et à Bahreïn, même s’ils font pâle figure face aux 11 podiums dont deux victoires de son équipier.

Dès lors, on ne peut que comprendre que Red Bull n’ait pas refusé d’engager un pilote comme Sergio Pérez pour 2021 quand celui-ci était sur le marché. Albon, qui partagera sa saison entre rôle de réserviste pour Red Bull et manches en DTM, mériterait toutefois une deuxième chance en F1... au vu de ce qu’il avait montré en 2019.

Statistiques

7e du championnat avec 105 points
2 podiums
2 abandons

Comparatif avec Max Verstappen

Course : 11/0 en faveur de Verstappen (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 17/0 en faveur de Verstappen

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less