Ben Sulayem défend l’amende à 1 million d’euros contre les pilotes

"Les règles sont là pour être contrôlées et appliquées"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 octobre 2023 - 12:23
Ben Sulayem défend l'amende à 1 (...)

La FIA a augmenté les amendes maximales infligées aux pilotes de F1 récemment, créant une vague d’indignation parmi les 20 acteurs principaux du championnat. Mohammed Ben Sulayem, le président de la fédération, défend cette augmentation et rappelle aux pilotes qu’ils doivent simplement respecter les règles pour l’éviter.

"Le prix de tout a augmenté" a déclaré Ben Sulayem. "Les équipes parlent maintenant de milliards en termes de valeur de chaque équipe, et nous n’avons toujours pas amélioré nos règlements qui datent de Jurassic Park."

"Nous ne disons pas ’allez-y et payez’. Nous disons ’ne prenez pas ces pénalités inutiles’. Si vous ne les prenez pas, vous ne l’aurez pas. Personne ne vous imposera quelque chose si vous respectez les règles. Les règles sont là pour être contrôlées et appliquées."

"Pas une question d’argent mais de respect des règles"

Interrogé sur les infractions qui pourraient déclencher ces amendes record, Ben Sulayem a juste incité les pilotes au respect : "Respectez les règles et personne ne dira rien, personne ne vous fera payer quoi que ce soit. Les gens exagèrent à ce sujet. Et si quelqu’un est pénalisé, où va l’argent ? Dans le sport auto, et dans l’investissement dans le sport."

"J’espère qu’ils faciliteront la vie de nos commissaires en respectant les règles au lieu de se comporter mal. Nous ne voulons évidemment pas qu’ils atteignent ce montant (1 million d’euros), alors nous leur disons de ne pas le faire. Les règles sont là, elles sont transparentes. Nous n’avons rien à cacher."

"Mais je ne peux pas vous dire pourquoi le million serait mis en œuvre. C’est l’affaire des commissaires, pas du président. Les commissaires sont là, ils ont de l’expérience et ils savent ce qu’il faut faire. Quant aux pilotes, ils sont très intelligents. Ils connaissent les règles avant de monter dans la voiture."

Lorsqu’on lui rappelle que peu de pilotes peuvent payer ce type d’amendes, Ben Sulayem reparle du respect et explique une gouvernance qu’il veut stricte : "Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de respect des règles. La Fédération doit avoir le pouvoir de mettre en œuvre les règles, d’assurer la gouvernance."

"Si nous ne disposons pas d’une gouvernance forte dans notre sport, que se passera-t-il ? Nous nous occupons de gouvernance, pour nous assurer que si les règles sont enfreintes, les règlements soient très clairs."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos